Madagascar: Toamasina - Le projet Miami prend forme

La plage de Toamasina se métamorphose, progressivement. Le projet Miami prend forme, l'aménagement de la plateforme remblayée est en cours de finalisation. « 80% des travaux sont achevés, en ce moment. Si tout se passe comme prévu, la première phase du projet Miami se terminera à la fin du mois d'août », explique Harivelo Randriamananjara, responsable au sein du cabinet Rafano architectes, chargé de la première phase du projet, hier.

Cette première phase consiste en la construction d'une structure de protection de 760 m le long de la côte, mais aussi, en la construction des ouvrages d'assainissement, de neuf escaliers. Un jardin des amoureux, un skatepark, un terrain de basket et un parc de loisirs se profilent également sur cette ville portuaire.

La réalisation de cette première phase du projet a accusé un retard. Lancée par le couple présidentiel en novembre 2020, cette première phase du projet devait s'achever au mois de juin. « Avec le temps qu'il fait à l'Est et les précipitations successives, le délai d'exécution des travaux n'a pas pu être respecté. Il nous a fallu deux mois de plus », ajoute Harivelo Randriamananjara.

Le président de la République, Andry Rajoelina, a lancé ce projet Miami, qui consiste à l'embellissement et au réaménagement du bord de la mer de Toamasina, pour y mettre en place, à la fois, des attractions touristiques et des espaces de divertissement. Dans l'objectif du chef de l'État, ce bord de la mer de Toamasina devra ressembler à des grandes plages célèbres à travers le monde, comme Miami, pour promouvoir le tourisme, un des piliers de notre économie. Toamasina est l'une des principales destinations des vacanciers.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X