Ile Maurice: Air Mauritius - L'option liquidation la moins probable, plusieurs plans proposés au GM

«Il était plus que temps !» Cette réaction émane du personnel d'Air Mauritius (MK) qui a pris connaissance de certaines informations fournies par l'administrateur à l'exécutif syndical d'un groupe d'employés en fin de semaine dernière. C'était lors d'une réunion entre les deux parties qui a duré deux heures.

Après les nombreuses questions soulevées depuis la mise sous administration volontaire du transporteur aérien et qui étaient jusqu'à la fin de la semaine dernière restées sans réponses pour la plupart, quelques éléments ont ainsi été divulgués par l'administrateur. D'abord, sur la question de la liquidation de la compagnie aérienne nationale, il ressort qu'alors que celle-ci demeure toujours une possibilité, il s'agit de l'option la moins probable à ce stade.

Puis, une information cruciale qui a été partagée est que plusieurs plans possibles ont été proposés au gouvernement par le tandem d'administrateurs Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool. La balle est désormais dans le camp du gouvernement, qui, rappelons-le, est l'actionnaire majoritaire au sein de MK. À ce dernier de décider de la manière dont il veut procéder et combien d'argent il est prêt à injecter dans la compagnie aérienne.

Ce n'est qu'une fois la décision du gouvernement arrêtée qu'une date sera fixée pour la réunion des créanciers (Watershed meeting). Rappelons que dans un communiqué émis le 8 juin, les administrateurs de MK, s'appuyant sur l'autorisation de la Cour suprême, ont fait part d'un nouveau report au plus tard le 31 janvier 2022 de cette réunion cruciale de MK et de sa filiale Airmate, qui devait initialement avoir lieu début décembre 2020, puis reportée une première fois pour juin 2021.

Lors de cette réunion, il est question de présenter un plan de redressement finalisé aux créanciers. Il s'avère qu'une ébauche du plan sera circulée aux créanciers dix jours avant la réunion pour que ceux-ci puissent soumettre leurs suggestions avant la finalisation et la soumission du plan au vote durant la Watershed meeting.

Par ailleurs, au sujet des licenciements, il ressort qu'aucune décision n'a été prise pour l'heure. Là aussi la balle est dans est dans le camp du gouvernement. Tout dépendra du plan qu'il adoptera. Quant aux pilotes qui n'ont pas reçu de nouveau contrat jusqu'ici, leur sort est aussi suspendu à la décision de l'actionnaire majoritaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X