Sénégal: Polémique sur l'aide à la presse et critères d'accès au Fadp 2021 - Eclairages du ministère de la culture et de la communication

29 Juillet 2021

Des voix se sont levées pour souligner que les 700 millions de l'Aide à la presse de cette année 2021 «ne peuvent être utilisés comme première dotation du Fonds d'Appui et de Développement de la Presse (FADP) sans passer par une loi de finances rectificative». Le ministère de la Culture et de la Communication s'inscrit en faux et apporte des précisions, révélant que le Conseil de gestion du fonds a décidé de «faire de 2021 une année de transition en fixant un minimum de critères objectifs», conformément au Code de la presse.

Depuis l'adoption, en 2017, du nouveau Code de la presse et surtout la signature du décret de janvier dernier relatif à son fonctionnement, la mise en place du Fonds d'Appui et de Développement de la Presse (FADP) suscite beaucoup d'intérêts de la part notamment des acteurs des médias. C'est ainsi qu'«une association dénommée Fédération des Acteurs de l'Information et de la Communication du Sénégal (FACS) a qualifié, dans une sortie relayée par un organe de presse, le lundi 26 juillet 2021, de détournement d'objectif, l'option retenue pour la répartition de l'appui financier de l'Etat au secteur de la presse. Elle estime que «les 700 millions prévus pour l'aide à la presse de cette année ne peuvent être utilisés comme première dotation du Fonds d'Appui et de Développement de la Presse (FADP) sans passer par une loi de finances rectificative.»

Il s'agit d'une information malencontreuse, très distante de la réalité des faits», précise un Communiqué de l'Administrateur du FADP. Mieux, Ousseynou Dieng tient «à rappeler que le FADP, dont les acteurs de la presse ont, ardemment, demandé la mise en place, depuis l'adoption du Code de la presse en 2017, a remplacé l'aide à la presse, à partir de la signature, le 27 janvier 2021, du décret n°2021- 178 fixant les modalités d'organisation et de fonctionnement dudit fonds. L'arrêté n°019171 du 27 mai 2021 a consacré la nomination de l'Administrateur et des membres du Conseil de gestion du FADP, parmi lesquels les représentants des associations du secteur de la presse (Patronat, Syndicat des travailleurs, Presse en ligne et Radios communautaires)», détaille la source.

Et de relever que, «compte tenu du fait qu'à l'exception de la contribution de l'Etat, les autres ressources du fonds, prévues par la loi, ne sont pas encore mobilisées, le Conseil de gestion a décidé, en sa séance du mardi 13 juillet 2021, de faire de 2021 une année de transition en fixant un minimum de critères objectifs, conformément au Code de la presse».

D'ailleurs, renseigne-t-on dans le document, un communiqué conjointement signé par l'Administrateur et les représentants des Associations de presse au sein du Conseil de gestion a été diffusé dans ce sens le vendredi 16 juillet 2021. «En conséquence, l'option retenue par le Conseil de gestion pour l'éligibilité au FADP, cette année, ne devrait aucunement heurter les acteurs réellement engagés pour un secteur de la presse assaini et fort», conclut l'Administrateur, Ousseynou Dieng.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X