Sénégal: Campagne de vaccination anti-covid - Des acteurs s'interrogent sur la stratégie de l'Etat

29 Juillet 2021

Cette semaine a été marquée par la ruée des Sénégalais vers les structures de santé pour aller se faire vacciner du coronavirus, afin d'être à l'abri des foudres de la troisième vague. Face à ce comportement, des observateurs comme l'environnementaliste Abdou Sané, s'interrogent sur la stratégie des autorités. Comment comprendre le fait de vacciner une personne sans vérifier son état de santé ? Est-ce une attitude prometteuse ?

Des Sénégalais comme l'environnementaliste Abdou Sané, ancien député sous le régime de l'ancien président Abdoulaye Wade, s'interrogent sur la pertinence de prendre le vaccin anti-Covid-19 sans au préalable passer par un bilan sanitaire ou encore faire le test Covid.

Avec la recrudescence des cas de Covid-19 qui a conduit à la troisième vague au Sénégal, la vaccination s'impose pour sauver plus de vies et stopper la propagation. Les autorités sanitaires comme politiques appellent le peuple à aller se faire vacciner. Un appel qui semble être bien attendu par ces derniers ; en atteste le rush observé ces derniers jours dans les structures de santé. Abdou Sané s'interroge : comment comprendre le fait de vacciner une personne sans vérifier son état de santé ? «La vaccination a pour mission de prévenir, non de soigner. Or, le constat laisse apparaitre la non prise en compte de l'Etat de santé de ceux qui viennent massivement se faire vacciner», a-t-il déclaré. Et de se demander : «qu'en estil des porteurs sains qui se font vacciner? Quel doit être l'objectif de cette campagne de vaccination? Les effectifs vaccinés ou le souci d'une vaccination efficace ?»

Pour M. Sané, pour l'heure, le nombre de personnes vaccinées devient important. Toutefois, il semble malheureusement être la priorité sur fond de panique générale. Pour Gérôme Ndiaye, ingénieur en télécommunication, cette question est à prendre en compte. «C'est une préoccupation bien réelle chez bons nombre de Sénégalais, y compris moi. Tout au début de la pandémie, dans les pays occidentaux, il fallait passer par les tests rapides avant de se faire vacciner, si on est déclaré négatif. Mais, au Sénégal, rien n'est fait dans ce sens. Les Sénégalais, sans connaitre leur statut sérologique, se font inoculer le vaccin», a-t-il soutenu. Et de poursuivre : «j'ai peur d'aller me vacciner sans faire le test. D'un autre côté, le nombre élevé de morts me sert de motivation pour me faire vacciner. Les autorités doivent prendre en charge cette question afin de nous permettre de vivre sereinement, sans nous préoccuper d'avoir la maladie».

Pour rappel, avec l'arrivée des vaccins anti-Covid Johnson & Johnson et Sinopharm, tout Sénégalais âgé de plus de 18 ans est éligible, selon les autorités du ministère de la Santé et de l'Action sociale.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X