Tunisie: Enquête ouverte contre Chawki Tabib et des députés (Déclaration)

Tunis — Le porte-parole de la Cour d'appel de Tunis, Habib Torkhani, a annoncé qu'une enquête a été ouverte à l'encontre de l'ancien président de l'Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, suite à une plainte déposée par la société VIVAN, liée à des faits de "suspicion de fraude et usage de faux".

Il a précisé que le procureur général de la cour d'appel a ordonné, ce jeudi, au procureur de la République du Tribunal de première instance de Tunis d'ouvrir cette enquête.

Le porte-parole a déclaré à l'agence TAP que la suspicion en question concerne le contenu du rapport de l'INLUCC sur le présumé conflit d'intérêts relatif à l'ancien chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, ainsi que la transaction conclue avec l'Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGED).

Et de préciser, la demande de poursuivre en justice Chawki Tabib a été déposée auprès de la Cour d'appel le 19 juillet 2021.

Torkhani a, par ailleurs, indiqué qu'une autre enquête a été ouverte contre Chawki Tabib au sujet d'une plainte déposée, le 19 juillet 2021, par l'Observatoire de la transparence et de la bonne gouvernance pour « mauvaise gestion financière et administrative de l'instance pendant le mandat de Tabib ».

Le porte-parole a, sur un autre plan, indiqué que le procureur de la République a aussi ouvert, ce jeudi, une enquête suite à une plainte formulée par le Syndicat de la garde présidentielle et les agents de la brigade des recherches de l'Aéroport Tunis-Carthage contre Seifeddine Makhlouf, avocat et député, et Mehdi Zagrouba, avocat, concernant l'affaire de l'incident de l'aéroport Tunis Carthage survenu le 15 mars dernier.

Selon Torkhani, une autre enquête a été ouverte, jeudi, au sujet de la plainte déposée par l'ancien membre de l'Instance Vérité-Dignité (IVD), Ibtihel Abdellatif, à l'encontre du président du Comité d'arbitrage et de réconciliation à l'IVD, Khaled Krichi (avocat et député), Mabrouk Korchid, avocat, député et ancien ministre des Domaines de l'Etat et des Affaires Foncières, et Samah Khamessi , avocate, pour suspicion de manipulation d'un dossier de réconciliation et conclusion d'un accord d'arbitrage au bénéfice de Lazhar Sta.

Et de préciser, les demandes de poursuites judiciaires à l'encontre des avocats mentionnés ont été déposées le 19 juillet auprès de la Cour d'appel.

INES

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X