Congo-Kinshasa: 48 heures aux confessions religieuses pour un consensus/CENI - Denis Kadima Kazadi viendra, viendra pas ?

Désigné par six églises, rejeté par deux autres sur huit au total, le sort de Denis Kadima Kazadi, né le 21 septembre 1961, se joue encore au niveau de tractations au sein des confessions religieuses.

Hier, en effet, alors que les nerfs étaient encore très tendus après qu'un achoppement ait été enregistré lors de concertations axées sur la désignation d'un remplaçant de Corneille Nangaa Nabiluo à la tête de la CENI, Christophe Mboso N'Kodia Pwanga, le Président de l'Assemblée Nationale, a renvoyé les deux camps dos-à-dos.

Dans un communiqué officiel signé par son Directeur de Cabinet, il a invité les Confessions religieuses à dégager un consensus sur le nom d'un candidat à la Présidence de la CENI ainsi que d'un membre de l'Assemblée Plénière.

Pour ce faire, il leur a donné un délai supplémentaire de 48 heures. Comment vont-elles le faire ? Mais, au fond, qui en sera l'arbitre neutre ou impartial dans une affaire où le choix a été déjà été opéré par les unes, alors que les autres, préférant autre chose, avaient plutôt décidé de renvoyer les délibérations à plus tard ? Les six peuvent-elles se dédire face aux deux églises autres ? Difficile moment.

Equation humainement corsée. Heureusement que le Saint-Esprit est là, pour vu qu'ils s'en servent pour le bien de tous. Sinon, l'impasse déjà perceptible depuis ce mardi 27 juillet 2021 pourrait atomiser davantage l'apparente embellie jusqu'au point de diviser totalement ces confessions religieuses. En lisant attentivement ce communiqué, il y a lieu de comprendre que les progrès dans ces négociations-là ne peuvent être réalisés que si et seulement si les parties engagées dans le choix d'un nouveau Président de la CENI et, même, d'un membre de l'Assemblée Plénière, selon la lettre initiale du Président de l'Assemblée Nationale à ce sujet, acceptent de se regarder dans les yeux et de laisser prospérer, au travers d'un sursaut patriotique, un nouveau vent du renouveau, de confiance mutuelle et de compromis. Ceci n'est aussi possible qu'à condition, pour elles, de ne se laisser guider que par l'intérêt supérieur de la nation, loin, alors loin, d'interférences externes irréductibles et toxiques.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X