Gabon: HORIZON 2023 - Quel serait l'intérêt d'une rencontre entre Ali Bongo et Jean Ping ?

29 Juillet 2021
opinion

L'actualité politique en Côte d'Ivoire autour de la rencontre entre les présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, suscite certains commentaires et projections au niveau national.

En effet, lorsqu'on met de côté tous les plaisantins qui tournent tout en dérision sur la toile gabonaise, notre regard tombe sur des analyses relativement sérieuses, puisque questionnant l'éventualité d'une rencontre similaire entre les deux principaux challengers de la dramatique présidentielle de 2016.

Nul ne peut nier le traumatisme que vivent encore de nombreuses familles gabonaises dû à la perte de leurs proches lors des violences postélectorales. Ailleurs, d'aucuns sont toujours détenus dans des prisons. Ils sont reconnus au sein de l'opinion publique comme des prisonniers politiques en dépit du discours officiel.

Disons que les Gabonais sont profondément divisés pour cause d'insincérité du processus électoral organisé par le Parti Démocratique Gabonais. Et ce, loin de l'intérêt du développement de notre pays mais dans le seul but de la conservation et de la jouissance du pouvoir au profit d'Omar Bongo Ondimba hier, et d'Ali Bongo Ondimba aujourd'hui.

En ce qui nous concerne, nous observons un fait constant : les Gabonais n'ont pas un problème de personnes, mais exigent simplement que le processus électoral soit transparent, sincère, juste et légalement adossé à la vérité des urnes.

Si nous étions en possession de preuves irréfutables sur les fameuses victoires d'Ali Bongo depuis 2009, on respecterait sa présidence même sans l'avoir voté. Mais nous sommes nombreux convaincus par son imposture. Ceci expliquant cela.

Malheureusement, c'est notre pays qui en souffre et se prive de ses filles et fils qui ont du talent et des compétences à lui offrir, mais qui n'ont pas l'intention de s'y adonner sous un président illégitime. Ali Bongo Ondimba voit donc son action, même bien pensée, boycottée dans les administrations. Difficile de diriger sereinement des Gabonais auprès de qui tu paraîs illégitime.

Notre intérêt ne serait donc pas dans le simple folklore d'une rencontre entre Ali Bongo Ondimba et Jean Ping, à faire des selfies et des photos qui tiendront inutilement en haleine les réseaux sociaux et les médias.

Notre intérêt serait dans la consolidation de l'Etat de droit et la mise en place de conditions d'un processus électoral qui soit capable de réconcilier les Gabonais entre eux d'abord et avec nos institutions.

Il s'agirait plutôt de discuter des idées et des réformes. La nôtre propose d'introduire le procès-verbal vidéo (PVV) dans le processus électoral et d'imposer la proclamation des résultats le jour même du vote. Proclamation qui doit se faire dans chaque bureau de vote et non plus dans des centres de compilation qui favorisent, lors du convoyage des urnes et pendant la longue attente de plusieurs jours, des manipulations et fraudes diverses sur les résultats.

Si Ali Bongo Ondimba veut, pour une fois, entrer positivement dans notre histoire, malgré ses deux mandats catastrophiques à la tête de notre pays, c'est bien ce chantier ici décrit qui le permettrait. S'obstiner à vouloir se maintenir au pouvoir pourrait nous conduire vers des lendemains encore plus incertains. N'en déplaise à ceux qui se livrent actuellement à des ralliements d'opportunistes, de "kounabélistes" et d' "okoukoutistes" à son parti.

Quitter le pouvoir sera le seul bilan positif d'Ali Bongo Ondimba au bout de 14 ans, si l'élection présidentielle à venir n'est pas anticipée.

Je ne doute pas de ce que les Gabonais soient prêts à faire des concessions et à lui pardonner après un tel acte de courage et de délivrance nationale.

Ce qui est sûr... "Ceux qui savent" se préparent déjà en conséquence pour cette présidentielle de 2023...

A bon entendeur...

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X