Congo-Brazzaville: Finances publiques - Le budget de l'État 2021 revu à la baisse de 11,1%

La loi de finances en cours d'exécution vient d'être révisée à 1 665,5 milliards de FCFA, en baisse de 208,4 milliards FCFA par rapport aux prévisions initiales. Selon le ministre des Finances, Rigobert Roger Andely, la nouvelle configuration budgétaire reflète la morosité de la conjoncture économique actuelle du pays.

La loi de finances rectificative approuvée en Conseil des ministres, le 28 juillet, prévoit une baisse des recettes budgétaires de 11,1%, tandis que les dépenses initialement prévues à 1644,6 milliards FCFA s'établissent à 1500,6 milliards de FCFA, en diminution de 144,0 milliards FCFA (-8,7%). La dette publique va, quant à elle, augmenter de 22,3% pour tenir des échéances occasionnées par des obligations et bons du trésor émis.

Ce réajustement est dû à l'incertitude qui entoure le recouvrement des recettes fiscales estimées à 580,5 milliards de FCFA, contre 686,3 milliards FCFA dans le budget initial, y compris des recettes pétrolières projetées à 964,3 milliards FCFA, contre 1027,1 milliards dans la loi de finances initiale, et de la redevance forestière réajustée à 3,7 milliards FCFA contre une prévision initiale de 10,7 milliards FCFA.

L'exécutif a, par ailleurs, décidé de réduire les dépenses d'investissement à 249,5 milliards FCFA, contre une prévision initiale de 318,1 milliards FCFA, soit une baisse de 26,9%. En même temps, les charges financières de la dette sont réévaluées à 105,8 milliards FCFA au lieu de 129,5 milliards FCFA initialement prévues.

Il s'engage à consolider les efforts en cours pour garantir l'assainissement des finances publiques et l'ajustement budgétaire nécessaire, à savoir : renforcer les mécanismes de recouvrement des recettes publiques ; maîtriser les dépenses budgétaires en tenant compte des priorités et la trajectoire de la dette ; poursuivre les efforts de réduction du déficit primaire hors pétrole pour le ramener progressivement à un niveau soutenable à moyen terme...

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X