Congo-Brazzaville: Marché boursier - Le Congo fait son entrée à la BVMAC

Le ministre congolais des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Roger Rigobert Andely, devrait assister personnellement au démarrage des négociations des obligations du Congo, ce 30 juillet à Douala, au siège de la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (BVMAC).

La cotation en bourse BVMAC des actifs de la République du Congo fait suite à des opérations d'emprunts obligataires par appel à l'épargne, ayant permis aux autorités congolaises de placer 11,323 millions FCFA d'obligations au prix de 10000F l'unité. Le Congo espère ainsi lever sur ce marché financier 113,2 milliards FCFA, afin de financer ses projets d'investissements inscrits dans la loi de finances 2021.

Le démarrage des négociations des obligations du pays est couplé avec celles de la République gabonaise, qui sera représentée à la cérémonie par sa ministre de l'Économie et de la relance du Gabon, Nicole Janine Roboty. En effet, les obligations du Congo libellées « EOCG 6,25% NET 2021-2021 » et du Gabon « EOG 6% NET 2021-2026 » seront cotées dans le groupe de cotation 01.

« Ces nouvelles entrées, les premières des États depuis le début de l'année 2021, viennent enrichir l'offre sur le marché boursier et porter le nombre de lignes obligataires cotées à douze », s'est réjouie la BVMAC, dans un communiqué. D'ajouter que la sonnerie de la cloche par les deux ministres marquant le début des négociations des obligations est prévue ce vendredi, à 11heures précises, à Douala(Cameroun).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X