Maroc: Montée des prix dans la métallurgie

L'IPPIEM hors raffinage poursuit sa tendance haussière à fin juin

L'indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» poursuit sa tendance haussière entamée en décembre 2020 (0,4%).

Selon les statistiques rendues publiques récemment par le Haut-commissariat au plan (HCP), il a en effet enregistré une hausse de 1,1% au cours du mois de juin 2021 par rapport au mois de mai 2021.

Pour rappel, l'indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» avait enregistré une hausse de 0,4% au cours du mois de mai dernier. Cette évolution était intervenue après une série de hausses enregistrées en avril (0,6%), mars (0,7%), février (0,3%) et janvier (0,2%).

A en croire l'institution publique, cette hausse est la résultante de la hausse des prix de la «Métallurgie» (12,4%), des «Industries alimentaires» (1,2%), de l'«Industrie chimique» (0,9%), de la «Fabrication d'équipements électriques» (1,0%), de la «Fabrication de textiles» (0,6% ) et dans la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques» (0,6% ).

Dans une note d'information relative à l'indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière du mois de juin 2021, le Haut-commissariat justifie également cette hausse par la baisse des prix de l'«Industrie d'habillement» et dans la «Fabrication d'autres produits minéraux non métalliques», qui ont reculé respectivement de 0,9% et 0,1%.

A titre de comparaison, la hausse de l'IPPEIM hors raffinage enregistrée en mai dernier était attribuée à celle des prix des «Industries alimentaires» (1,6%), de la «Métallurgie» (0,8%), de l'«Industrie chimique» et la «Fabrication d'équipements électriques» (0,3%) et dans le «Travail du bois et fabrication d'articles en bois et en liège» (0,1%).

Dans une précédente note d'information, le Haut-commissariat avait également lié l'accroissement du même indice des prix à la production à la baisse des prix de l'«Industrie d'habillement» qui étaient ressortis en recul de 0,3%.

Rappelons également que la hausse observée en avril 2021 avait été justifiée par celle des prix de l'«Industrie chimique» (2,5%), dans les «Industries alimentaires», la «Fabrication de produits métalliques, à l'exclusion des machines et des équipements» et dans la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques» (0,5%), dans la «Fabrication de textiles» (3,0%), dans l'«Industrie d'habillement» (0,7%) et dans la «Fabrication de meubles» (0,6%).

Cette hausse résultait également de la baisse des prix enregistrée dans la «Métallurgie» (1,3%), de la «Fabrication d'autres produits minéraux non métalliques» (0,2%) et dans le «Travail du bois et fabrication d'articles en bois et en liège» (0,8%), avait alors annoncé le Haut-commissariat à cette époque.

Selon les derniers chiffres du Haut-commissariat, les indices des prix à la production des secteurs des «Industries extractives», de la «Production et distribution d'électricité» et de la «Production et distribution d'eau» ont connu une stagnation au cours du mois de juin 2021.

A noter que la dernière baisse de l'indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» remonte au mois de novembre 2020.

Pour rappel, il avait enregistré une baisse de 0,1% suite au recul des prix de la «Métallurgie» (2,1%) et de la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques» (0,1%).

Cette baisse avait été aussi liée à la hausse des prix au niveau des branches des «Industries alimentaires» et «Industrie chimique» (0,1%), dans la «Fabrication de textiles» (0,4%) et dans le «Travail du bois et fabrication d'articles en bois et en liège» (0,7%).

Signalons que les indices des prix à la production des secteurs des «Industries extractives», de la «Production et distribution d'électricité» et de la «Production et distribution d'eau» ont connu depuis lors une stagnation.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X