Congo-Brazzaville: Formation des jeunes - Les Brazzavillois adhèrent à l'initiative du PDCE

Plusieurs habitants de Brazzaville participent depuis le 24 juillet au processus d'enrôlement des jeunes vulnérables désireux d'apprendre gratuitement un métier grâce au Projet de développement des compétences pour l'employabilité (PDCE).

Le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, Ghislain Thiery Manguessa Ebomé et celui en charge de la Formation qualifiante, Hugues Ngouélondélé, se sont rendus le 29 juillet sur les sites d'enrôlement des jeunes.

Cette visite s'inscrit dans le cadre de la supervision de l'opération d'enregistrement de candidats vulnérables déscolarisés. L'initiative qui est financée par la Banque mondiale contribuera au renforcement du capital humain et à la lutte contre le chômage des jeunes et la pauvreté.

Au terme de la visite, Hugues Ngouélondélé a apprécié la volonté des jeunes déscolarisés d'apprendre un métier. Il a demandé aux parents de prendre leurs responsabilités dans l'orientation des enfants.

Pour sa part, le ministre de l'Enseignement technique a signifié que ce projet financé par la Banque mondiale sera considéré, dans les prochains jours, comme un programme national susceptible de former régulièrement les Congolais.

Dans les différents sites visités, à savoir les gymnases Maxime-Mantsima et Nicole-Oba, puis le centre Don Bosco, les candidats étaient nombreux à chercher une place parmi les cinq mille jeunes devant participer à ces sessions de formation à Brazzaville et Pointe-Noire. « Depuis samedi, nous avons reçu plus de mille jeunes qui souhaitent prendre part à ces formations qualifiantes. Nous sommes vraiment submergés. Cela atteste l'engouement des jeunes », a indiqué le responsable du site d'enrôlement de Don Bosco.

Durant plusieurs mois, les jeunes de 16 à 30 ans vivant à Brazzaville et Pointe-Noire ayant abandonné leurs études depuis au moins une année, avec le niveau primaire ou secondaire, apprendront un métier de leur choix. Les candidats doivent, en effet, se présenter dans les sites d'enrôlement avec une copie d'acte de naissance, une attestation de niveau, une photocopie de la carte nationale ou une photocopie de la carte scolaire de la dernière année ou encore la carte Lisungi.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X