Maroc: Crédits Relance - Un encours de plus de 44 MMDH à fin juin

L'encours des crédits Relance s'est établi à 44,3 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2021, a annoncé mardi Bank Al-Maghrib (BAM).

Ces crédits, qui sont des prêts de trésorerie mis en place au cours de la période post-confinement pour répondre aux besoins de toutes les catégories d'entreprises pour la relance de leurs activités, ont profité à 50.100 entreprises, précise BAM dans une présentation de son dernier rapport annuel sur la supervision bancaire.

S'agissant des crédits Oxygène, qui sont des prêts de trésorerie mis en place pendant la phase de confinement pour répondre aux besoins de trésorerie des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) et des entreprises de taille intermédiaire ayant connu une baisse d'activité en raison de la crise sanitaire Covid-19, leur encours s'est chiffré à 17,7 MMDH pour 49.500 bénéficiaires, fait savoir la même source. Et d'ajouter que 94,4% de ces crédits ont été transformés à moyen terme. La Banque centrale indique également que les crédits ayant bénéficié de moratoire depuis le début de la crise ont atteint un encours de 66,7 MMDH pour 472.000 particuliers et de 51,4 MMDH pour 33.000 entreprises.

En outre, BAM révèle que le nombre de bénéficiaires des crédits Intelaka s'est élevé à 26.500, avec un encours de 5 MMDH. Une proportion de 16% de ces crédits a profité au milieu rural.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X