Sénégal: Louga - Les acteurs invités à faire de l'école un cadre réglementaire

Louga — Le gouverneur de Louga, El Hadji Bouya Amar, a invité, jeudi, les acteurs de l'éducation de la région à faire de l'école un cadre administratif et pédagogique réglementaire qui permet à l'élève et à l'enseignant de travailler en toute sécurité.

M. Amar s'exprimait au lycée de Kébémer au terme de la traditionnelle tournée des centres d'examen du baccalauréat général.

"La violence physique et la violence verbale n'ont pas leur place dans une école de la République (...)", a-t-il notamment martelé en allusion à l'agression d'une professeure de philosophie du Lycée de Kébémer par son élève.

Le jeune garçon aurait étranglé et roué de coups cette dernière qui l'avait renvoyée pour retard. Une situation qui avait entraîné un mouvement d'humeur au sein de cet établissement scolaire

Selon lui, "beaucoup de phénomènes envahissent l'école : la violence, des comportements de discipline. Un endroit qui est censé éduquer le citoyen et l'enfant de demain".

"Si l'école commence à abriter la violence, cela devient un problème. Il faut consolider le droit à la sécurité de l'enseignant et le droit à l'éducation mais pour cela, il faut un cadre administratif et pédagogique réglementaires qui permet à l'élève de venir à l'école et de travailler et à l'enseignant de dispenser ses cours", a-t-il suggéré.

Au total, 6504 candidats dont 568 filles se présentent aux épreuves du baccalauréat au niveau de la région. Ils sont répartis dans 27 centres d'examen dont 19 centres principaux et 8 centres secondaires.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X