Tchad: La junte face au mécontentement de la population

La société civile dans la rue ce jeudi 29 juillet pour dénoncer la transition
29 Juillet 2021

Si le gouvernement a pu désamorcer la grève des commerçants, ce n'est pas le cas pour la marche pacifique du mouvement citoyen Wakit-Tama prévue ce jeudi.

Selon les organisateurs, la junte et le gouvernement de transition font du surplace dans le but de préserver des intérêts partisans.

A travers cette marche, Wakit-Tama exige l'annulation des décrets relatifs à la création de l'Assemblée nationale de transition et du comité préparatoire de dialogue national inclusif jugés non consensuels.

Ainsi que la révision de la charte de transition, sollicitée également par l'Union africaine pour une transition crédible.

"Non seulement le Conseil militaire de transition (CMT) n'a pas l'intention d'organiser une véritable réconciliation dans un esprit de justice et de vérité, mais il se révèle particulièrement incapable de juguler nos malheurs et aussi la crise de sécurité ayant servi d'alibi au coup d'Etat du 20 avril dernier. Nous n'avons pas d'autres choix que de résister au pouvoir illégitime et illégal du Conseil militaire de transition ce jeudi 29 juillet. Il y va de la survie de notre pays et de la dignité de ses hommes", explique Maître Max Loalngar est le porte-parole du mouvement citoyen Wakit-Tama.

Les commerçants du marché central ont failli également fermer toutes les boutiques ce jeudi ( 30.07) pour protester contre la coupure d'électricité dans ledit marché à cause des factures impayées d'électricité. Il a fallu l'intervention du gouvernement pour calmer la tension. Mahamat Ali Moussa est le président des commerçants du marché central.

"C'était ce mardi, que le ministre des ministres des mines et de l'énergie nous a convoqué avec les responsables de la Société nationale d'électricité (SNE). On a eu une discussion avec le ministre et il nous a compris et a demandé à la SNE de nous rétablir l'électricité. Ensuite, on va faire un recensement des itulisateurs d'électricité au marché central dans deux semaines pour voir comment payer les dettes de la SNE. Nous avons une poissonnerie, de la viande et venir couper l'électricité sans nous informer cela nous a fait perdre des millions. Qui va payer tout ça?", dit le président des commerçants.

Depuis quelques semaines, le gouvernement de transition militaire fait face à nombreuses grognes sociales. D'un côté, des diplômés sans emplois et de l'autre, des retraités ainsi que les enseignants.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X