Madagascar: Covid-19 - Des chiffres évasifs

Un exercice compliqué. Il est difficile d'avoir des précisions quant aux impacts réels de la crise sanitaire sur les entreprises du secteur privé. L'étude menée par l'INSTAT, sous l'égide du ministère de l'Économie et de finances, avec le soutien technique et financier de la Banque mondiale n'a pas répondu à toutes les attentes.

Lors de la première vague de l'enquête, de juin-juillet 2020, 943 entreprises sondées sur 2255 sollicitées ont répondu au questionnaire proposé. Elles étaient 1994 à répondre sur les 4458 contactées, de décembre 2020 à février 2021. Du coup les résultats, même suivant les règles en matière d'échantillonnage, ont été partiels.

Gédéon Rajaonson, un ancien ministre, a remarqué que l'industrie a été un peu oubliée par cette « investigation » alors qu'elle a aussi subi de plein fouet la conséquence induite de l'effet pervers de la propagation du coronavirus sur les activités économiques. 94 % de celles qui ont participé à ce diagnostic ont affirmé avoir perdu 55% de leur chiffre d'affaires.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X