Congo-Kinshasa: Plainte contre un cadre du parti présidentiel pour incitation à la rébellion

En RDC, l'organisation Dynamique Impunité Zéro (DIZ) saisit la justice contre un cadre du parti présidentiel, Augustin Kabuya, pour incitation de la population à la rébellion. Selon cette organisation, le secrétaire général de l'UDPS a menacé de distribuer des armes aux militants du parti pour protéger le pouvoir du président Félix Tshisekedi.

Grâce Tshiunza Ntatamika, le coordonnateur de DIZ, estime que cette incitation à la violence civile risque de mettre le pays à feu et à sang, et demande à la justice de sévir. Le parquet de grande instance de Matete a invité l'accusateur, à venir confirmer sa plainte.

Interrogé par RFI, le coordonnateur de DIZ affirme que le secrétaire général de l'UDPS n'a pas fait une simple déclaration politique. Il ne peut pas promettre des armes qu'il ne possède pas, a-t-il renchéri. C'est pourquoi, au nom de l'état de droit, il demande à la justice de se saisir de « ces faits » que Grâce Tshiunza qualifie de criminels. De son côté, Augustin Kabuya parle de déclarations sorties de leur contexte réel. Des déclarations qui datent de 2020, à l'époque de la crise au sein de la coalition FCC-CACH.

Manipulation

« Le secrétaire général du PPRD avait menacé les institutions de la République, soutient Augustin Kabuya. Je cite: "si monsieur Albert Yuma est touché, ils vont paralyser la République et le pays ne sera pas gouverné." J'avais rétorqué :"Il n'y a aucun parti politique dans notre pays qui peut comptabiliser le nombre de veuves et de morts en son sein, ou bien des veuves ou des orphelins." J'avais dit et je continue à le dire : "Nous n'allons pas nous laisser faire." »

Pour le Secrétaire général de l'UDPS, la DIZ a triché. Cette organisation n'a pris que vingt-deux secondes de l'enregistrement sur une vidéo de plus d'une heure pour appuyer l'accusation. Une manipulation, selon Augustin Kabuya qui dit attendre le procès.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X