Madagascar: L'enquête sur l'entourage des deux Français se poursuit, l'archevêque entendu

À Madagascar, les dirigeants de l'Église catholique et le président de la République se sont rencontrés, ce jeudi 29 juillet 2021, au palais d'État. Pendant cette entrevue, dont l'objet officiel était de parler de sujets nationaux, l'affaire relative aux deux Français arrêtés pour atteinte à la sûreté de l'État a été évoquée.

« La violence n'est pas une solution, Et c'est contraire à nos valeurs en tant que Malgaches », a déclaré Andry Rajoelina à la sortie de sa rencontre avec une délégation de l'Église catholique.

C'est la première fois que le président de la République s'exprime depuis l'arrestation des deux Français, il y a un peu plus d'une semaine. Le chef de l'État a aussi tenu à remercier ceux qui lui ont apporté du soutien « face à ce qui s'est passé ».

Dans une déclaration retransmise sur la chaîne nationale, le cardinal Désiré Tsarahazana, qui menait la délégation, a rappelé le rôle de l'Église à Madagascar qui se doit d'être, selon ses termes, « contre la violence et contre toute forme de déstabilisation ».

L'enquête est toujours en cours

Il est difficile de ne pas voir dans ces déclarations une allusion à l'actualité récente. Paul Rafanoharana, en garde à vue depuis une semaine, est suspecté par les autorités malgaches d'avoir voulu intenter un coup d'État. Or l'homme était un proche conseiller de Monseigneur Odon, l'archevêque d'Antananarivo.

Le religieux réfute tout lien avec Paul Rafanoharana depuis l'arrestation de ce dernier. L'archevêque a pourtant été entendu hier par la brigade criminelle dans le cadre de cette enquête.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X