Madagascar: Mahabo - Cinq personnes abattues par les dahalo

Cinq personnes ont froidement été tuées par des dahalo armés dans le district de Mahabo, dans le Menabe. L'insécurité a repris du poil de la bête.

CRIMES affreux. Selon des rapports de situation récente de la gendarmerie nationale dans le Menabe, cinq villageois ont été massacrés par des dahalo, dans le district de Mahabo.

Une autre victime a dû subir une intervention chirurgicale. Elle a été criblée de balles au niveau du ventre.

La semaine passée, le hameau de Marotatatra, de la commune rurale de Beronono, a été assiégé par onze malfaiteurs équipés de fusils et d'armes blanches. Huit zébus y ont été volés. Les habitants se sont engagés dans la poursuite, au cours de laquelle un accrochage a éclaté. Bilan, deux hommes et leur père sont tombés sous les balles des dahalo.

Deux bœufs seulement ont pu être récupérés et ramenés au village. Alertés, trois militaires de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS) renforcés par des gendarmes sont intervenus.

A la lumière des constatations, un des défunts était une personne recherchée pour vol de bétail. Cela porte à croire que l'invasion survenue chez eux est partie d'un règlement de compte, a-t-on indiqué.

Envahi

La troupe armée a de nouveau engagé l'opération de ratissage visant à capturer les criminels.

Pas plus tard que mardi, à Manamby, dans la commune d'Ampanihy, à seulement quinze kilomètres du chef lieu du district, le fokontany a également été envahi par une dizaine de dahalo. Sans crier gare, les assaillants ont ouvert le feu pour éliminer trois pères de famille. Arrosés de balles, les deux son t décédés sur place, tandis que l'autre évacué vers l'hôpital.

Insatisfait du sang qu'ils ont fait couler, les dahalo sont répartis avec le bétail de leurs victimes. Le protagoniste serait déjà identifié.

« L'insécurité regagne du terrain dans le district de Mahabo. On entend presque tous les jours des attaques meurtrières partout dans nos communes rurales. Récemment, une famille en a fait les frais alors qu'elle effectuait la circoncision de son fils », témoigne un notable.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X