Afrique: Tokyo 2020 - Le Bénin retient son souffle pour Noélie Yarigo touchée à une cheville

Qualifiée pour les demi-finales du 800m féminin des JO Tokyo 2020, la Béninoise Noélie Yarigo finit la course blessée.

La Béninoise Noélie Yarigo a fini deuxième de sa série derrière la Jamaïcaine Natoya Goule avec un temps de 2:00.11 et se qualifie pour les demi-finales du 800 m des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Mais sera-t-elle sur la ligne de départ de cette avant-dernière étape de la discipline ? En effet, la coureuse s'est fait mal à la cheville droite en franchissant la ligne d'arrivée.

« Trop contente, nous sommes en demi-finale ça n'a pas été facile mais nous l'avons fait. Je me suis fait mal à la cheville droite en franchissant la ligne d'arrivée mais j'espère récupérer assez rapidement avant ma demi-finale de demain soir. Cette finale je la veux ! » a-t-elle écrit sur sa page facebook.

C'est tout le Bénin qui retient son souffle pour celle qui était demi-finaliste à Rio en 2016 et qui nourrit l'ambition de monter au moins sur le podium cette année à Tokyo. La gravité de sa blessure sera sans doute connue dans les prochaines heures après les examens. Elle demande d'ailleurs au peuple béninois de prier pour elle. « Merci à tous du soutien, union de prière pour ma cheville ».

On espère que sa cheville lui permettra d'être dans les starting blocks demain et d'aller chercher cette victoire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X