Sénégal: Baccalaureat général 2021 - A l'épreuve du delta

30 Juillet 2021

Bon démarrage dans l'ensemble, malgré la menace du variant indien

Respect scrupuleux du protocole sanitaire en contexte de 3ème vague

153 727 candidats en lice pour leur diplôme universitaire

Les résultats reçus par sms, selon Socé Ndiaye de l'Office du Bac

Dakar, Un bon déroulement constaté, le protocole sanitaire respecté

Le baccalauréat général a démarré hier, jeudi 29 juillet, sur toute l'étendue du territoire national. A l'occasion, une visite effectuée dans quelques centres d'examen de Dakar lycée a permis de constater un bon déroulement des épreuves.

Selon les responsables de ces centres, le protocole sanitaire a été respecté dans ce contexte de recrudescence de la Covid-19.

Huit heures s'approchent, les candidats se pressent à rejoindre les salles. Nous sommes devant l'entrée du lycée Seydina Limamou Roukhou Laye des Parcelles Assainies ex LPA. En ce jeudi 29 juillet, jour de démarrage des épreuves écrites du baccalauréat général, nous trouvons devant la porte des jeunes en train de distribuer des masques et des gels et un sieur en caftan blanc. Ce dernier s'appelle Lamine Mbengue. Il est le proviseur et non moins chef dudit centre. Dans ce contexte de Covid-19, leur acte consiste à éviter la propagation de la Covid-19 dans le centre d'examen. « Le dispositif, nous l'avons acquis depuis les premières heures de la pandémie. Nous l'avons utilisé et ensuite gardé. L'occasion se présente à nouveau et nous l'avons sorti et installé afin de permettre aux élèves de se mettre dans l'ère du temps. C'est-à-dire d'actualiser par rapport à cette pandémie qui a repris », confie Lamine Mbengue. Sur place également, nous trouvons la jeune députée à l'Assemblée nationale, Marème Soda Ndiaye. « Nous avons ciblé des centres pour appuyer l'Etat dans sa lutte contre le Covid-19 », explique la présidente du Revocap (Réseau des volontaires communautaires en appui aux personnes de santé).

1080 CANDIDATS REPARTIS DANS TROIS JURYS

Trois jurys composent le centre d'examen avec 342 inscrits pour le premier jury 1477, nous confie Monsieur Bakayoko. Il poursuit : « 200 filles ont composé dont 60 en série S, 133 en L2 et 07 en L'1 ». Concernant les absents, il dit ne pas en avoir une idée. Pour le jury 1478, le président du jury souligne que « 383 candidats ont composé pour un nombre d'inscrits de 398, soit 15 absents dont 07 garçons et 08 filles ».Quant au jury 1479, les candidats sont au nombre de 342 candidats dont 12 absents, 11 filles et 01 garçon. En effet, à part des candidats venus en retard, aucun couac n'a été signalé en ce qui concerne le déroulement des épreuves. À noter que des candidats sont sortis des salles accompagnés par des surveillants. Ces derniers affirment que ces candidats sont « malades ». Ils ont été admis à l'infirmerie. Le stress se lie sur le visage d'un candidat. Accompagné par sa mère, le jeune a perdu sa convocation. « Mon fils a toutes les références s'agissant de sa situation mais le problème est qu'il a perdu sa convocation », dit la mère de famille au chef du centre. Ce dernier lui répond : « Il peut entrer en salle mais il faut aller à l'Office du bac voir un certain Monsieur Thiam pour une nouvelle convocation ». Après l'étape du Lycée du Limamou Laye, nous sommes allés au LPA 13. Ici, des forces de l'ordre sont pointées devant la porte. Dans ce centre d'examen, le même dispositif sanitaire est noté. Le président du jury 1704, Aly Diallo soutient : « tout est OK. Nous avons 267 candidats dont 67 en S2 et le reste en L2.On a noté 08 absents dont 06 filles et 02 garçons ». À côté de lui, se trouve Thomas Diatta, président du jury 1705. Il avance : « il y a 367 candidats inscrits dont 167 en L2, 110 filles et 57 garçons et en S2, nous avons 95 filles et 105 garçons pour un nombre total de 12 absences en L2 dont 04 filles et 04 garçons et en S2, 07 absences dont 02 filles et 05 garçons ».

DES SUJETS JUGES ABORDABLES

Les candidats rencontrés jugent les sujets abordables. Fatoumata Tine qui vient juste de terminer son épreuve de philosophie nous explique : « les sujets sont abordables mais je ne peux pas me rassurer que tout va bien se passer. Tout le monde sait que la discipline de philosophie est aléatoire. Il y a toujours des phrases-piège». Elle précise que « le premier sujet du domaine 1 parle de la réflexion philosophique et le deuxième, l'art, l'esthétique et enfin un sujet de commentaire sur la liberté ». Mame Fatou abonde dans le même sens. « J'ai traité le 3e sujet. C'est celui qui m'est le plus abordable. En plus avec la liberté, on peut donner des arguments plus profonds par rapport aux autres sujets », dit-elle. C'est dans le même sillage que Mamadou Moustapha Tall Faye parlera. « On peut facilement s'en sortir avec les sujets si et seulement si les leçons sont sues ou bien comprises en classe », confie le jeune homme. Il était difficile de se départir du stress qui se lie sur les visages des candidats. En effet, dans les deux centres d'examens visités, les responsables disent constater un bon déroulement des épreuves. « A part des retards notés de surveillants et certains élèves, les présidents des jurys rencontrés disent n'avoir rien à signaler », souligne Marie Noëlle Méta Sonko du Sudes (Syndicat Unitaire et Démocratique des Enseignants du Sénégal) qui a fait le tour de quelques centres

Les résultats seront reçus par sms, selon Socé Ndiaye

Faisant le tour de quelques centres d'examen tels que Saint Bernadette et Blaise Diagne hier, jeudi 29, le directeur de l'Office du Bac a fait savoir que les résultats du bac seront reçus par sms. «On a utilisé le téléphone pour envoyer aux élèves les résultats aux candidats et on le continue. Les élèves ont même reçu les informations correspondant leurs jurys d'affectation, leurs numéros de tables. Ils l'ont reçu par sms depuis le mois d'avril. Ensuite, tous ceux qui ont fait le bac technique ont reçu les résultats du premier et du deuxième groupe par leur téléphone et pour le baccalauréat général, il en sera de même pour tous les candidats qui ont donné un numéro de téléphone valide et c'est le cas pour une bonne partie d'entre eux, il y a une infime minorité des candidats qui, soit, n'ont pas donné un numéro ou un bon numéro mais tous les autres vont recevoir leur sms », a dit Socé Ndiaye. Il a aussi rassuré que toutes les dispositions ont été prises pour un bon déroulement des épreuves dan ce contexte de hausse des cas de covid-19. Pour le baccalauréat 2021, les candidats sont au nombre de 153 727. A ce chiffre, il faudra y ajouter, selon le directeur de l'Office du Bac, les 3591 qui ont déjà fait le bac technique.

SEDHIOU :L'organisation matérielle et pédagogique assurée, mesures anti Covid respectées

Les épreuves du baccalauréat général ont bien démarré dans la région de Sédhiou. C'est l'appréciation qui ressort de la tournée officielle organisée le matin par les autorités et familles d'acteurs du système éducatif dans les différents centres d'examen de la région. Les conditions matérielles de l'organisation et l'aspect pédagogique sont jugées acceptables ainsi que le niveau de respect des mesures barrières contre toute propension de contamination au coronavirus durant l'examen.

C'est par une épreuve de philosophie que les élèves ont démarré ce jeudi l'examen du baccalauréat général à Sédhiou, épreuve qui se faisait par anticipation à la date de l'administration des autres sujets d'évaluation. Les autorités administratives, académiques, territoriales, les syndicats et les parents d'élèves ont effectué une visite dans les centres d'examen et globalement, aucune difficulté majeure n'est constatée aussi bien du point de vue de l'organisation que du respect des mesures barrières anti covid19.

Modou Guèye, l'adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives déclare que « toutes les dispositions ont été prises pour une bonne organisation de l'examen ». « Au niveau de la région de Sédhiou, nous avons 4.921 candidats inscrits, dans la commune et dans les deux centres, nous avons constaté 27 absences d'élèves soit 3,33% », a-t-il fait savoir. Et de poursuivre, « le personnel est en place au complet et dans la région, il y a 16 centres principaux et 02 centres secondaires et un total de 17 jurys. Les mesures barrières contre la propagation du Covid-19 sont aussi respectées à savoir le port de masque, le lavage des mains, la disponibilité du gel hydro alcoolique et la distanciation physique ». L'autre constat qui s'offre aux visiteurs, c'est le faible taux des élèves dans les disciplines scientifiques avec seulement 7,70% pour toute la région. Des solutions sont en cours d'exécution, a dit l'inspecteur d'Académie de Sédhiou, Papa Gorgui Ndiaye. «Depuis quelques années, un dispositif est en train de se mettre en place pour améliorer la présence des élèves dans les séries scientifiques. C'est également une politique au niveau national avec l'avènement du projet d'amélioration de la qualité de l'éducation de base (PAQUEB). Sédhiou dispose déjà un bloc scientifique et technique (BST) et les travaux de construction du lycée d'intégration nationale pour l'équité et la qualité (LYNEQ) ne vont plus tarder car toute la procédure de passation de marché a été bouclée », a indiqué Papa Gorgui N'diaye.

L'IA de Sédhiou recommande par ailleurs que « des efforts soient faits pour que dès le cycle élémentaire qu'on puisse détecter les élèves qui ont le profil et de les accompagner pour qu'ils puissent aimer les séries scientifiques. Et c'est aussi un travail qui doit commencer à la maison avec les parents». Au centre du lycée Balla Moussa Daffé, le président du jury Dr Labaly Touré et Djibril Badji, le président du centre, ont rassuré des conditions de travail et de restauration du personnel notamment les correcteurs et les élèves. Dispositif analogue au lycée Ibou Diallo où le président du jury Dr Papa Lat Tabara Sow et le président du centre Mamadou Mané ont remercié les communautés pour leur contribution à la bonne organisation matérielle de l'examen. Ailleurs dans la région de Sédhiou, à Goudomp et Bounkiling notamment, des assurances sont données quant à la bonne tenue du baccalauréat général.

KEDOUGOU 1232 candidats partent à l'assaut du premier diplôme universitaire

Ils sont 1232 candidats devant participer au Baccalauréat général et répartis dans 8 centres. Selon l'Inspecteur d'Académie Mamadou Niang, « globalement, nous avons 1232 candidats répartis à l'échelle de la région. Ils sont répartis dans 8 centres ; 5 centres principaux dont le lycée technique de Kédougou, Maciré Ba, Commune 1, le lycée de Saraya et celui de Salémata et 3 centres secondaires ». Par rapport aux mesures prises pour le bon déroulement des épreuves, Mamadou Niang insiste sur le « respect des mesures barrières » tout en notifiant que les candidats devront se départir de leur téléphone portable. Car dit-il « le téléphone portable n'a rien à faire dans un centre d'examen. Un élève qui se présente avec un téléphone portable même éteint sera considéré comme quelqu'un qui est susceptible de frauder ».

KOLDA Un bon départ noté

Rien de spécial à signaler en cette matinée du jeudi 29 juillet, jour de démarrage de l'examen du Bac général au Fouladou dans les 23 centres. Pour cette session normale, la région compte 5 843 candidats dont 2454 filles, soit 42% de l'effectif global, a précisé l'autorité académique. Il note une baisse des effectifs par rapport à l'année dernière où son académie avait enregistré 5741 candidatures. Selon l'inspecteur d'académie Samba Diakhité, les séries scientifiques sont encore peu fréquentées avec 497 candidats contre 517 l'année dernière. La promotion de ces séries devra se poursuivre constamment. Le dispositif anti-covid est mis en place dans les différents centres d'examen pour qu'ils ne soient pas des lieux de transmission du virus. Dans ce sillage, les chefs de centre ont reçu des instructions fermes pour faire respecter le protocole sanitaire en vigueur. En plus, les différents jurys sont logés dans des sites non inondables pour assurer la continuité des épreuves en cas de forte pluie, a indiqué le patron de l'éducation à Kolda. A signaler l'appui d'un million cinq cent du Pr Moussa Baldé, ministre de l'Agriculture pour accompagner l'organisation du bac. Le directeur des domaines, Mame Boye Diao, a aussi sorti une enveloppe allant dans ce sens.

DIOURBEL Le protocole sanitaire respecté dans les centres d'examens

Les épreuves du baccalauréat général ont démarré hier, jeudi, sur l'ensemble du territoire national. Pour Monsieur Seydou Sy, l'inspecteur d'académie de Diourbel, il y a un bon déroulement des épreuves mais aussi le respect du protocole sanitaire en cette période de covid-19 .Mais le seul couac, à l'en croire, est l'absence de 3 surveillants qui ont été vite remplacés.

L a traditionnelle tournée des autorités administratives et académiques a permis de constater le bon déroulement des épreuves. Partout, le protocole sanitaire a été respecté à la lettre dans cette période de 3e vague de la covid-19. L'absence de 3 surveillants vite remplacés par l'inspecteur départemental de l'éducation constitue la seule difficulté notée. Monsieur Seydou Sy, l'inspecteur d'académie de Diourbel explique : « nous avons constaté, dans un premier temps, un respect scrupuleux du protocole sanitaire avec un dispositif de lavage des mains mais également le port systématique de masque. Même au niveau de certains établissements, des candidats un peu stressés avaient oublié, on les a pourvus en masque. L'autre constat est que tout se passe normalement. On nous a signalé aucun couac à part 3 surveillants qui sont absents et que l'IEF a remplacé immédiatement ». Il poursuit : « le choix des centres s'est fait en fonction de la période hivernale. Nous avons choisi des centres qui ne sont pas inondables et que les salles d'examen ne soient pas confrontées à des problèmes d'étanchéité ». Ils sont total 8 683 candidats dont 256 candidats du baccalauréat technique avec une prédominance des séries littéraires avec 2829 candidats en L', 2798 candidats option L2 et en L a 62 candidats en La 1122 candidats en S1 nous avons 41 candidats et en S2, nous avons 1585 candidats et en S2 A, il y a un candidat et en S 3 il y a 5 candidats. Ces différents candidats sont repartis dans 26 jurys et 22 centres d'examens.

MATAM Quelques perturbations occasionnées par la pluie

A l'issue de la traditionnelle visite des centres pilote de l'examen du baccalauréat, l'adjointe du gouverneur, chargée du développement, Aissatou Ndiaye Diallo a évoqué un démarrage satisfaisant des épreuves du baccalauréat général dans l'ensemble de l'Académie de Matam, malgré quelques perturbations occasionnées par la pluie.

En présence des acteurs de l'éducation, composés des autorités administratives, académiques et territoriales ainsi que des forces de l'ordre, des représentants des parents d'élèves et des syndicats d'enseignants, l'adjointe du gouverneur, chargée du développement, Aissatou Ndiaye Diallo, a magnifié le bon démarrage des épreuves de l'examen du bac au niveau des 26 centres que compte la région de Matam. L'autorité administrative s'est réjouie de l'organisation de cette édition 2021 de l'examen du baccalauréat au niveau de la région « malgré quelques couacs liés notamment aux raisons climatiques, car il y a eu beaucoup de pluie cette nuit », a tenu à saluer le bon taux de présence des candidats et des examinateurs ». « Dans un des centres visités, il y a eu quelques problèmes liés à l'accès de l'établissement. La pluie est venue de manière spontanée mais les autorités scolaires ont pris le problème à bras le corps et la situation va être réglée », a dit l'adjointe au gouverneur. Appréciant les dispositions qui ont été prises dans le cadre du respect des mesures barrières et du protocole sanitaire, dans ce contexte marqué par une recrudescence des cas de Covid-19, Aissatou Ndiaye Diallo, a vivement salué « l'engagement et les efforts conjoints des candidats, du personnel enseignant, des autorités académiques, administratives et de tous les acteurs de l'éducation ». Déclarant à cet effet, que la tournée a permis aux membres de la délégation, de vérifier et d'observer que « toutes les dispositions édictées dans le cadre du respect des mesures barrières et du protocole sanitaire, ont été respectées ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X