Sénégal: Journée mondiale de lutte contre la traite des êtres humains - Ecouter les victimes pour tracer la voix

30 Juillet 2021

Aujourd'hui, 30 juillet, est célébrée la Journée mondiale de lutte contre la traite des êtres humains. Cette année, le thème est «La voix des victimes nous guide». Selon l'Office des Nations unies de lutte contre la drogue et le crime (Onudc), «il place les victimes de la traite d'êtres humains au cœur de la campagne et souligne l'importance d'écouter et d'apprendre des survivants».

La campagne initiée à cet effet, «présente les survivants comme des acteurs clés de la lutte contre la traite des êtres humains et met l'accent sur le rôle crucial qu'ils jouent dans la mise en place de mesures efficaces pour prévenir ce crime, identifier et secourir les victimes et les soutenir sur la voie de la réhabilitation». Mieux, ajoute l'Onudc, «de nombreuses victimes de la traite d'êtres humains ont été confrontées à l'ignorance ou à l'incompréhension lorsqu'elles ont tenté d'obtenir de l'aide».

Et, «elles ont vécu des expériences traumatisantes, après avoir été secourues lors des entretiens d'identification et des procédures judiciaires. Certaines ont été de nouveau victimisées et punies pour des crimes qu'elles ont été forcées de commettre par leurs trafiquants. D'autres ont été stigmatisées ou ont reçu un soutien insuffisant».

Selon toujours l'Onudc, «tirer les leçons des expériences des victimes et transformer leurs suggestions en actions concrètes permettra d'adopter une approche plus centrée sur les victimes et plus efficace dans la lutte contre la traite des êtres humains».

L'Onudc signale qu'en 2018, «environ 50 000 victimes de la traite des êtres humains ont été détectées et signalées par 148 pays. 50% des victimes détectées ont subi une exploitation sexuelle, 38% ont été exploitées à des fins de travail forcé. Les victimes féminines restent les principales cibles. Les femmes représentent 46% et les filles 19% de toutes les victimes de la traite.

Dans le monde, une victime sur trois détectée est un enfant. La part des enfants parmi les victimes de la traite détectées a triplé, tandis que la part des garçons a été multipliée par cinq au cours des 15 dernières années».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X