Cote d'Ivoire: Education des filles et leadership féminin - Une campagne de communication dénommée "Stronger together" lancée

30 Juillet 2021

La ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Dogo, a lancé une campagne de communication pour le changement social et comportemental dénommée "Stronger together" pour l'autonomisation des femmes dans le cadre du projet Swedd. C'était ce vendredi 30 juillet 2021, à Abidjan-Plateau.

"Stronger together" ou encore "Plus forts ensemble" a pour objectif de susciter l'adhésion des acteurs institutionnels et de la société civile à l'éducation des filles et au leadership féminin mis à mal par l'impact négatif du Covid-19.

En Côte d'Ivoire, des analyses récentes indiquent que les causes d'abandon scolaire chez les filles sont les grossesses précoces, l'accès insuffisant à une éducation complète sexuelle, les mariages d'enfants, les violences basées sur le genre (Vbg), le poids des normes sociales, culturelles et religieuses.

La campagne "Stronger together" est donc une opportunité de mettre en relief les stratégies novatrices pour renforcer l'éducation des filles et le leadership féminin dans chacun des neufs pays du projet régional pour l'autonomisation de la femme et le dividende démographique au Sahel (Swedd).

En Côte d'Ivoire, cette campagne couvrira l'ensemble du pays et sera marquée par une caravane qui sillonnera des régions du Gôh, du Tonpki, du Poro et du Gontougo. « J'invite donc à une forte implication de nos leaders communautaires, des organisations des jeunes et des femmes, et surtout une synergie d'actions entre l'ensemble des acteurs impliqués au plan institutionnel, technique et financier », a prié la ministre Belmonde Dogo.

Aussi, le thème de cette campagne qui est : « Education des filles et leadership féminin », vise à établir un lien entre l'éducation des filles et le développement. « Elles se focalisera sur le maintien des filles à l'école, l'accès à la formation, à l'emploi, aux opportunités économiques et aux instances de prise de décisions, l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive, et l'hygiène menstruelle, la lutte contre les violences basées sur le genre et les pratiques néfastes », a expliqué Myss Belmonde Dogo.

A cet effet, "Stronger together" mettra en évidence les bonnes pratiques et les histoires de vie à travers des témoignages de femmes modèles en rapport avec l'éducation, le leadership et l'entrepreneuriat féminin tout en soulignant les défis auxquels d'autres femmes moins chanceuses font face dans ce domaine.

L'image des artistes modèles tels que David Tayorault sera associée à cette campagne de communication pour le changement social et comportemental des filles. Cette campagne aura pour cibles les adolescentes âgées de 10 à 19 ans scolarisées et non scolarisées, les parents, les époux, les jeunes, les leaders religieux, les décideurs politiques et les leaders du secteur privé.

Au cours de cette cérémonie, le substitut du procureur de section du tribunal de Sassandra, Victorien N'Cho, point focal de l'équipe juridique, a présenté le recueil de textes juridiques et de décisions de justice sur les mutilations génitales féminines (Mgf), le mariage précoce, la scolarisation continue des filles mères et les Vbg élaboré par des experts ivoiriens.

Selon la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, ce recueil promeut le changement social et comportemental. « C'est en changeant de comportement, en abandonnant les pratiques qui entravent l'autonomisation des femmes et des filles que nous leur permettrons de jouer pleinement le rôle dans le développement économique et social de notre pays », a indiqué la ministre.

Selon elle, le recueil sera traduit en langues nationales puis diffusé auprès de toutes les couches sociales.

Ce recueil de textes juridiques et de décisions de justice est une opportunité pour susciter l'implication de l'ensemble de la communauté nationale et internationale dans la lutte contre les vulnérabilités affectant l'autonomisation de la femme.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X