Afrique: Les arbitres africaines entrent dans l'histoire olympique

L'arbitrage africain a franchi une étape importante le vendredi 30 juillet 2021, lorsque trois arbitres dames ont officié le match des quarts de finale du tournoi olympique féminin entre la Grande-Bretagne et l'Australie au Kashima Soccer Stadium.

Cela fait également suite à l'exploit historique créé mercredi dernier lorsque le quatuor africain composé de Salima Mukansanga (Rwanda), Bernadettar Kwimbira (Malawi), Mary Njoroge (Kenya) et Patience Madu (Nigeria) a arbitré le match d'ouverture à Sapporo au cours duquel la Grande-Bretagne a battu le Chili 2-0 le 21 juillet.

Mukansanga, Kwimbira et Njoroge ont également fait montre de leur professionnalisme en dirigeant la rencontre qui a vu l'élimination de la Chine par les Pays-Bas 8-2 lors de la phase de groupes le 27 juillet.

Vendredi, lors d'une troisième sortie record menée par Mukansanga (Rwanda), 33 ans, les trois mêmes officiels de match sont entrés dans l'histoire en devenant les premières femmes africaines à arbitrer un quart de finale des Jeux Olympiques au stade Kashima.

Jusqu'à présent à Tokyo 2020, Mukansanga a maintenant officié trois fois en tant qu'arbitre centrale et une fois comme quatrième officiel, tandis que Kwimbira et Njoroge ont été choisies trois fois comme première et deuxième arbitres assistantes respectivement, tout comme Madu (Nigeria) et Maria Rivet (Maurice) ont été nommées chacune quatrième officiel à trois reprises.

Ces désignations témoignent de l'incroyable ascension des arbitres africaines, dirigées par la CAF. La Confédération accorde un interêt particulier au développement des compétences, de l'expérience et de la formation des arbitres dames afin d'assurer un avenir meilleur pour le continent.

Avec l'élimination de la Zambie dès la phase de groupes, les arbitres féminines du continent se réjouiront à l'idée de faire plus d'apparitions dans les matches au fur et à mesure que la compétition progresse à Tokyo.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X