Afrique: Nouveau business modèle en Afrique subsaharienne - Sanofi licencie 80 pères et mères de famille au Sénégal

31 Juillet 2021

Pour un changement de stratégie, la première firme française en Afrique en Europe de produits pharmaceutiques Sanofi a licencié 240 personnes au Sénégal, en Côte d'Ivoire et au Cameroun dont 80 agents au Sénégal. Un collectif des délégués du personnel réclame 36 mois de salaire pour tout le personnel concerné par la mesure. Le collectif l'a fait savoir dans un communiqué de presse qui nous est arrivé hier, vendredi 30 juillet à notre rédaction.

80 travailleurs sénégalais de la firme pharmaceutique Sanofi viennent d'être licenciés. Selon ces derniers, le licenciement touche 240 personnes vivant dans trois pays africains à savoir le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Cameroun. Ces derniers qui se sont constitués en collectif, réclament 1,5 mois de salaire par année d'ancienneté, une assurance maladie pour le personnel et leur famille surtout dans le contexte de Covid19 .

«Le mieux c'est de payer correctement les gens mais là, ils ont proposé un paiement à 15 mois de salaire maximum pour des travailleurs avec 20 ans d'ancienneté » a fait noter le collectif dans un communiqué. Et de renseigner : « ce n'est pas la première que Sanofi procède de la sorte car en 2017, il y a eu des départs mais le minimum qui a été payé à l'époque était de l'ordre de 24 mois de salaire, plus d'autres indemnités».

Par ailleurs, le collectif a renseigné que les travailleurs concernés par la mesure vont se battre pour empêcher cette proposition de Sanofi qui n'est pas en phase avec le concept «ONE SANOFI» et l'esprit « Play to WIN » qui veut dire jouer pour gagner.

Toutefois, il renseigne : « leur combat va se faire à travers un plan d'action graduelle privilégier la négociation avec la direction générale Afrique mais dénoncer la discrimination des traitements pour les travailleurs au sein du groupe Sanofi».

Sur le plan d'action, les travailleurs licenciés prévoient un point de presse en collaboration avec le Sydems après les discussions prévues mercredi passé s'il n'y a pas de terrain d'entente. Ils n'excluent pas aussi d'aller dans le sens de demander la suspension des autorisations de mise sur le marché des différents produits de Sanofi qui sont actuellement commercialisés au Sénégal.

Le collectif des délégués du personnel et Al Hassan Dath secrétaire du Sydems annoncent également la saisine des autorités sénégalaises notamment le président de la République, Macky Sall.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X