Tunisie: Entretien avec Nessib ben Radhia Fayrouz, médecin des hôpitaux, spécialiste en pédiatrie à l'hôpital Matri (Ariana) - «La contamination des enfants a lieu dans le milieu familial»

31 Juillet 2021

Alors que les enfants ont été épargnés jusqu'ici par les variants chinois, anglais et brésilien, le variant indien, beaucoup plus contagieux, a entraîné une hausse des formes sévères et des décès chez les nourrissons et les enfants en bas âge au cours des derniers mois.

Comment protéger les nouveaux-nés? Faut-il vacciner les enfants et les adolescents?... . Nessib Ben Radhia Fayrouz, médecin des hôpitaux, spécialiste en pédiatrie et chef du service des consultations externes à l'hôpital Matri de l'Ariana, répond à nos questions.

Combien d'enfants ont été contaminés depuis l'apparition du variant indien ?

Le nombre de nourrissons et d'enfants contaminés par le cornavirus depuis l'apparition de la pandémie en Tunisie représente près de 4% de la population totale. Depuis le début du mois de juillet, ce nombre a considérablement augmenté notamment au sein de la catégorie d'âge comprise entre zéro et deux ans. Nous avons observé une hausse des formes sévères ainsi que du nombre de décès des nourrissons. Au cours du mois de juillet, la majorité des lits de réanimation étaient tous occupés dans les services de pédiatrie. Nous sommes passés, en effet, d'une moyenne de cinq à plus de vingt nourrissons et enfants hospitalisés suite à une contamination par le coronavirus.

Alors que les autres n'étaient pas aussi virulents, pourquoi ce variant tue-t-il les enfants en bas âge?Comment agit-il sur l'organisme?

Le variant indien est beaucoup plus virulent et 60% plus contagieux que les autres variants. S'il contamine les enfants en bas âge c'est en raison de la formation de clusters au sein de plusieurs familles. En effet, la contamination des enfants a généralement lieu dans le milieu familial. Elle se manifeste chez certains par l'apparition d'un syndrome grippal. Il faut aussi savoir qu'une charge virale forte au sein d'un foyer peut générer une atteinte pulmonaire sévère et une détresse respiratoire importante chez des enfants en bas âge dont les membres de la famille sont contaminés.

Au cas où un enfant est contaminé par le variant Delta que faut-il faire?

Les parents ne doivent surtout pas procéder à l'automédication. Il faut consulter un pédiatre qui établira le diagnostic médical nécessaire et prescrira un traitement en fonction des symptômes. Il n'y a pas d'ordonnance type.

Des recommandations ont été émises et des mesures ont été prises afin de protéger les enfants et les nourrissons de la pandémie. Qu'en pensez-vous ?

Il est important de respecter les mesures préventives énoncées par la Société Tunisienne de Pédiatrie. Il est, ainsi, conseillé d'éviter aux enfants les rassemblements, les lieux et les espaces fermés qui sont très fréquentés. Il est vrai que ces mesures peuvent avoir un impact sur le moral des enfants qui supportent difficilement d'être enfermés à la maison. Il est, par contre, possible de les emmener dans des espaces ouverts comme les parcs et autres espaces verts en prenant, bien sûr, les précautions nécessaires. Avec le variant Delta, des formes sévères ont été observées chez les nourrissons. Par conséquent, toute femme venant d'accoucher doit protéger son nouveau-né. Une femme enceinte covid-19 peut après l'accouchement allaiter son enfant s'il va bien. Il faut qu'elle s'isole, qu'elle se lave régulièrement les mains et qu'elle porte un masque de protection. Il est même préférable que le conjoint porte un masque de protection à la maison. Les proches de l'entourage et les amis qui veulent visiter une femme qui vient d'accoucher, afin de la féliciter pour cette naissance, doivent respecter les mesures barrières et éviter de toucher et d'embrasser le nouveau-né.

Un nouveau pic pourrait menacer la rentrée scolaire. Faut-il vacciner les enfants et les adolescents?

Nous espérons qu'il n'y aura pas d'autres vagues. L'administration de deux doses des vaccins Pfizer et Moderna à six semaines d'intervalle est désormais autorisée pour les enfants à partir de l'âge de douze ans. Aux Etats-Unis, 700.000 enfants ont été vaccinés. En France, les enfants à partir de l'âge de douze ans devront être vaccinés pour pouvoir obtenir le pass sanitaire. En Tunisie, on devrait également planifier une campagne de vaccination pour les adolescents. Elle est notamment recommandée pour ceux qui présentent une comorbidité.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X