Madagascar: Le calvaire des Malgaches qui n'est pas prêt de s'arrêter

Les Malgaches sont d'une patience légendaire.

Les multiples épreuves qu'ils ont traversées ont montré qu'ils sont stoïques et peuvent endurer de nombreux tourments sans se plaindre. Ces deux ans d'épidémie de Covid-19 les a encore plus endurcis. L'économie est en ruine et le pays est descendu encore plus bas dans le classement des nations les plus pauvres du monde.

Les enquêtes de l'Institut national de la statistique, ou INSTAT, sur les impacts de la Covid-19 sur les activités des entreprises montrent une baisse de 56% de leurs chiffres d'affaires. La situation que vivent les Malgaches s'explique donc encore mieux aujourd'hui. Ils ont vécu de nombreuses crises, mais celle d'aujourd'hui est peut-être la pire qu'ils ont traversée. Les citoyens malgaches que l'on rencontre présentent toujours un visage avenant et font rarement part des difficultés auxquels ils sont confrontés dans leur vie quotidienne, mais il y a très peu d'espoir de voir une amélioration. Ils sont pourtant nombreux à avoir perdu leur emploi durant cette crise engendrée par l'épidémie de la Covid-19. Les entreprises qui les employaient ont fait faillite et n'ont pas pu se redresser.

Les plus chanceux ayant bénéficié du chômage technique ont pu toucher un demi salaire, mais la reprise économique n'a pas eu lieu et ils ont été licenciés. Aujourd'hui, ils sont devenus des personnes sans ressources et ne peuvent espérer recevoir aucune aide de l'État. La solidarité familiale joue un rôle important, ils sont parfois aidés par leurs proches, mais cela ne dure qu'un temps. Dans le contexte actuel, il y a très peu d'espoir pour une amélioration de la conjoncture. Le climat politique qui règne en ce moment paralyse l'action du gouvernement. Les mesures prises dans le cadre de la Covid-19 empêchent une reprise des activités économiques génératrices de devises, mais elles sont tout à fait justifiées. Les Malgaches sont durs à la douleur et ils vont encore devoir supporter leur calvaire pendant un certain temps.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X