Congo-Brazzaville: Programme de soutien technique - Les entraîneurs congolais développent les qualités de formateurs

Seize techniciens dont deux dames ont participé à la première session du cours de formation des formateurs des entraîneurs qui s'est achevé le 30 juillet au siège de la Fédération congolaise de football sur une note satisfaisante.

Des connaissances qu'ils ont reçues durant deux semaines sur les méthodes pédagogiques leur permettront de former à leur tour d'autres entraîneurs qui auront la charge d'animer le programme dans les sites choisis par la direction technique nationale. Ce rendez- vous du donner et du recevoir a été riche car il a permis aux experts de transmettre aux entraîneurs apprenants des notions de management et d'organisation.

« Le cœur du sujet c'est de permettre à tous les entraîneurs mis à notre disposition de pouvoir transmettre des notions de management et d'organisation, surtout de formation, afin qu'ils puissent eux-mêmes, quand nous serons loin de Brazzaville, pouvoir mettre en place des formations qui s'adresseront aux entraîneurs congolais, pouvoir dans quelques années au moins plus rapidement possible voir évoluer des entraîneurs de haut niveau et des formateurs... », a commenté Pascal Janin, l'un des experts

Le cours animé respectivement par Pascal Blin et Pascal Janin, tous deux de nationalité française, appuyés par Didier Brasse, le responsable du programme de soutien technique de la Fifa auprès de la Fécofoot, a enrichi les connaissances des entraîneurs congolais dans le domaine de la formation des formateurs. Grâce à des notions qu'ils ont assimilées, ils peuvent aborder le deuxième module prévu en septembre prochain dans de meilleures conditions.

« Chers stagiaires, une étape vient d'être franchie, c'est le moment de revoir de fond en comble vos notes afin de mieux se positionner pour le deuxième module en septembre. J'espère que les connaissances acquises ne vont pas s'estomper en l'espace d'un mois et qu'en septembre vous serez encore mieux aguerris. Je vous souhaite une bonne régénération », a indiqué Gaston Tchiangana, le directeur technique national.

Cédric Nanitelamio, l'un des participants, a salué la qualité des échanges. « C 'est un sentiment de joie parce que nous avons passé de bons moments avec les experts. Ce genre d'échange on le veut parce qu'il nous édifie. Nous échangeons avec ceux qui se trouvent dans d'autres continents sur les méthodes de formation et comment s'y prendre. Nous avons appris sur les méthodologies, la façon de se prendre devant les stagiaires. Imaginez que vous êtes dans une localité pour aller former les encadreurs, comment s'y prendre, comment les prendre, comment animer les thèmes, quelles sont les demandes dont ils ont besoin », a-t-il expliqué.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X