Congo-Brazzaville: Infrastructures - L'évolution du Projet Kin Elenda présentée au gouverneur Ngobila

La délégation de la Banque mondiale reçue par le numéro un de la ville-province a fait que la mise en œuvre du projet dans son ensemble est prévue pour le mois de septembre prochain.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a échangé, le 29 juillet dans son cabinet de travail, avec une délégation de la Banque mondiale (BM) sur le projet « Kin elenda ». Le maire de la capitale congolaise a été édifié des jalons déjà posés pour la concrétisation de ce dit projet. Cette délégation de la BM a fait savoir au patron de la ville de Kinshasa que la mise en œuvre du projet dans son ensemble est prévue pour le mois de septembre prochain.

Selon la Cellule de communication de l'Hôtel de ville, très attentif aux explications de ses interlocuteurs, le gouverneur Ngobila souhaite vivement voir le début des travaux de transformation de la capitale congolaise au profit de ses administrés avec les 170 mille emplois que le projet va générer et, par conséquent, promouvoir l'inclusion socio-économique de la population de la capitale.

« Kin elenda », rappelle-t-on, est un projet de développement multisectoriel et de résilience urbaine de Kinshasa, dont la signature d'accord de financement a été faite le 12 mai dernier au ministère chargé des Finances. Ce projet de cinq cents millions de dollars américains dont va bénéficier la ville de Kinshasa permettra également d'améliorer l'accès aux infrastructures et au service. Le projet « Kin-Elenda » va, en outre, ouvrir des perspectives socio-économiques à la population kinoise dont il vise à changer le quotidien par les investissements qu'il réalisera à travers toute la ville.

Parmi les gros axes de ce projet, il y a notamment la construction de la station de traitement d'eau au site d'Ozone qui a déjà commencé, l'amélioration du réseau de distribution d'eau, la protection des installations de la Snél contre les inondations et les érosions, la réhabilitation du centre d'enfouissement technique à Mpasa ainsi que la construction de la première station de traitement des boues de vidange pour la ville. Il y a également la réhabilitation de la station de captage sur la rivière N'djili, la construction des routes, la réhabilitation de la maison communale de N'djili et bien d'autres activités qui vont impliquer les personnes vulnérables dans les travaux dits de haute intensité de main d'œuvre.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X