Afrique Centrale: Poursuite du processus d'intégration régionale

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) se sont réunis, le 30 juillet par visioconférence, sur initiative du président en exercice, Denis Sassou N'Guesso.

Au cours de la réunion, les participants ont échangé sur l'adoption des décisions prises dans le cadre de la mise en œuvre du processus d'intégration régionale et la situation politico-sécuritaire qui prévaut dans la sous-région. Sur proposition du Conseil des ministres, ils ont aussi adopté plusieurs décisions dans divers domaines, visant à accélérer le processus d'intégration régionale.

S'agissant de la paix et sécurité, les participants ont noté que la situation est restée stable dans la région « malgré quelques difficultés observées dans certains Etats membres ». Au plan politique, ils se sont félicités de la bonne tenue des processus électoraux organisés dans la région, « même si les décisions de boycott prises par certains partis et regroupements politiques constituent encore des motifs de préoccupation en matière d'enracinement de la démocratie dans la région ».

Dans le domaine de la séurité, ces derniers ont salué les efforts « importants et louables » menés par les Etats membres, pour faire face aux menaces contre la paix. Toutefois, une attention particulière sera portée par « points chauds », à savoir la situation sécuritaire en RCA, dans les régions du nord-ouest, du sud-ouest et de l'extrême nord du Cameroun, dans la partie orientale de la RDC ainsi que les actions des mercenaires au Tchad et les menaces terroristes au Sahel et dans le Bassin du lac Tchad. « La question de l'amplification du phénomène du mercenariat demeure une préoccupation pour la Communauté, surtout si on prend en compte l'injonction du Conseil de sécurité des Nations unies, sur le départ de tous les mercenaires du territoire libyen et soudanais, ainsi que la reconfiguration du déploiement des forces françaises du Sahel », indique le communiqué final rendu public à l'issue de la conférence.

Sur la lutte anti-Covid-19, les chefs d'Etat et de gouvernement ont instruit la Commission d'accélérer la mise en œuvre de sa stratégie de lutte, en mettant en œuvre des recommandations faites, en juin dernier, par les ministres de la santé des pays de la CEEAC lors de leur réunion tenue. La Communauté note des progrès réalisés par le Tchad.

Abordant la transition en cours au Tchad, à la suite de la disparition tragique du maréchal Idriss Déby Itno, la Conférence s'est félicitée de l'engagement de la Commission. Elle a, par ailleurs, releveé les progrès « substantiels » réalisés à travers la nomination d'un Premier ministre et la mise en place d'un gouvernement de transition inclusif, ainsi que l'établissement des deux comités chargés respectivement de travailler à la désignation des membres du Conseil national de transition (CNT) et de préparer la tenue du dialogue national inclusif.

La Commission a été instruite pour accélérer la mise en œuvre de la déclaration des chefs d'Etat et de gouvernement sur la situation politique et sécuritaire au Tchad. En collaboration avec la présidence en exercice, elle aura pour mission de convoquer une session extraordinaire du Comité technique spécialisé sur la défense, la sûreté et la sécurité du COPAX (Conseil de paix et de sécurité de l'Afrique centrale.)

Par ailleurs, la CEEAC a réaffirmé son engagement à appliquer le mécanisme de la Contribution communautaire d'intégration, « afin de garantir la mise en œuvre efficace et soutenable du plan stratégique indicatif à moyen terme 2021-2025 et l'atteinte des objectifs de la Communauté ». A cet effet, la conférence a instruit le président du Conseil des ministres et celui de la Commission de la CEEAC de mener une tournée dans les Etats membres, en vue de régulariser la situation des contributions des Etats membres.

Enfin, les participants ont saisi cette occasion pour féliciter le président en exercice de la CEEAC, Denis Sassou N 'Guesso, « pour son leadership à la tête de la Communauté ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X