Ile Maurice: Les anciens parlementaires prennent position contre le Speaker

Enough is enough. Quatre anciens parlementaires, dont Alain Laridon, Dharam Fokeer,Sheila Bappoo, Armoogum Parsuramen et Bashir Khodabux étaient face à la presse ce samedi 31 juillet 2021. Ces derniers se sont exprimés sur la façon d'opérer du Speaker de l'Assemblée nationale, qu'ils jugent d'honteux, injuste et antidémocratique. Une pétition sera signée par des anciens parlementaires pour réclamer la réintégration d'Arvin Boolell qui a été suspendu par le Speaker pour huit séances.

Pour l'heure, plus d'une dizaine d'anciens membres ont accepté de participer au mouvement. Des organisations internationales, dont des associations parlementaires internationales des pays du Commonwealth, entre autres, seront également averties de la situation au sein de l'Assemblée Nationale.

«Nous avons, durant des années, construit la démocratie. La situation est devenue honteuse, le pays bascule dans la dictature», déplore Alain Laridon ancien député et ambassadeur.

La suspension d'Arvin Boolell pour huit séances est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Armoogum Parsuramen, ancien ministre de l'Éducation relate que l'expulsion du député du Travailliste lui prive de son droit fondamental. «Cette expulsion n'est pas un hasard», explique-t-il. «C'est une stratégie du gouvernement et du Speaker pour empêcher le bon fonctionnement de la démocratie». D'ajouter que Soorojdev Phokeer prend ses décisions sans impartialité. «Par exemple, lorsque le ministre Bobby Hureeram s'en est pris à Shakeel Mohamed, le Speaker avait déclaré n'avoir rien vu ni entendu».

Sheila Bappoo, ancienne ministre, se dit inquiète pour l'image du pays. «Aux yeux des diverses institutions internationales et pays étrangers qui suivent les séances parlementaires, nous perdons notre crédibilité».

«Beaucoup de personnes suivent les travaux parlementaires à la télévision. Depuis l'arrivée de ce Speaker, ils ne souhaitent plus suivre les séances», affirme Sheila Bappoo. D'ajouter qu'ils sont nombreux à dire que Soorojdev Phokeer n'a pas sa place en tant que Speaker. «Il faut mettre un frein à tout cela».

Bashir Khodabux, ancien ministre et maire de Port-louis explique que la population est déçue par la situation au sein de l'Assemblé Nationale. Pour lui, il est fondamental d'avertir des instances internationales. Une copie de la pétition sera envoyée à la presse et au Premier ministre. «Le PM a la possibilité de corriger la gaffe du Speaker. Dans le passé, il avait déjà fait une motion pour lever la suspension de certains membres».

Dharam Fokeer dénonce quant à lui la complicité du Premier ministre et du premier ministre adjoint. «Les sanctions que prend le Speaker font suite aux motions du Premier ministre, soutenu par le VPM. Ils sont clairement des complices». Ce dernier lance d'ailleurs un appel aux jeunes pour prendre conscience de la gravité de la situation. «Zot bizin pran konsians ki nivo lasemble nasyonal ine arive»

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X