Madagascar: Ville de Toliara - Un chef fokontany demandé à être remplacé

Le chef fokontany de Mahavatsy II-Est est indiqué être « incompatible » avec les habitants du quartier. Il abuserait de tout son pouvoir dans la gestion quotidienne de ce quartier populaire de Toliara.

LES habitants menacent de fermer et de barricader le bureau du fokontany de Mahavatsy II Est. « Nous allons nous -même prendre des mesures pour empêcher ce chef fokontany de continuer sa dérive d'abus de pouvoir» ont déclaré des représentants des habitants du fokontany. Grégoire Lahiniriko, le chef fokontany dont il est question, est accusé de népotisme, d'abus de pouvoir, d'insolence envers les notables et de « mauvais comportement ». Il a remplacé unilatéralement quatre agents communautaires et mobilisatrices du CSB de Mahavatsy IIEst, en fonction depuis 10 ans.

« Il nous a remplacées sans explications claires, par des individus du comité du fokontany. Il n'a pas le droit de nous licencier sans l'aval du Cosan, de la direction régionale de la Santé et de la commune urbaine de Toliara » dénoncen t les femmes agents communautaires. Celles-ci s'occupent notamment de tout ce qui concerne la santé communautaire telle que la vaccination et son suivi.

Le chef fokontany ne respecterait pas les « hazomanga », les notables du quartier. «Il a installé des toilettes publiques et des bornes fontaines sur des domaines privés et sur des emplacements pour les tombes. Il a fait preuve d'irrespect aux hazomanga. Le chef fokontany utilise l'EPP de Mahavatse II sans le consentement de la directrice de l'école. Les salles de classe se transforment en dortoir pour ses invités » témoigne un ancien comité du fokontany.

Des petits commerçants rapportent que le président du fokontany exige 20000 ariary par semaine aux vendeurs de brèdes et de pistaches. «Alors que nous ne gagnons même pas cette somme là en une semaine. Il menace de nous renvoyer au cas où nous ne le payons pas »expliquent-ils.

Enquêtes

« Un projet de mise en place de ruelles en pavés de 400m sous forme de HIMO (Haute intensité de main-d'œuvre) a été concocté par les habitants mais non avalisé par le chef fokontany car l'idée ne viendrait pas de lui » poursuivent les interlocuteurs. Pour le chef fokontany, tout cela est un tissu de mensonges car ce sont « ses détracteurs qui sont mécontents de son style de leadership ».

Six cents signatures ont été collectées et remises entre les mains de la préfecture de Toliara, sollicitée à trancher dans cette affaire, il y a déjà trois mois. Le préfet répond alors qu'en effet, il a reçu de nombreuses plaintes sur les agissements du chef fokontany.

« Il a été désigné chef fokontany en 2017. Seule une élection ou une autre forme de désignation communautaire doit être organisée pour le remplacer. Toutefois, l'Organe mixte de conception (OMC) Atsimo-Andrefana a déjà étudié le cas et des enquêtes profondes se tiennent en ce moment. À l'issue de ces enquêtes, une décision devrait être prise » explique Lydore Solondraza, préfet de Toliara.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X