Cameroun: OAPI - De nouveaux magistrats installés

Ils seront chargés de confirmer ou d'infirmer les décisions de rejet de demande de titre de propreté intellectuelle du directeur général.

Le ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Ernest Ngwaboubou, a procédé hier à Yaoundé, à l'installation des membres de la commission supérieure de recours de l'Organisation africaine de la propreté intellectuelle (OAPI). Il s'agit de six magistrats représentant les Etats-membres de l'Organisation. Notamment trois titulaires dont Amadou Mbaye Guisse venant du Sénégal, Maï Moussa Elhadji Bachir du Niger et de Hypollite Tapsoba du Burkina Faso. S'agissant des membres suppléants, il y a les magistrats : Anani Amoussou-Kouetete du Togo, Lambert Max Ndema Elongue du Cameroun et Jean de Dieu Batchy venant du Congo. Expérimentés et possédant une bonne connaissance des questions de proprieté intellectuelle, ils ont été choisis pour un mandat de deux ans et nommés par le Conseil d'administration.

Le MINMIDT a indiqué que l'OAPI disposait, pour la réalisation de ses missions de trois organes notamment le Conseil d'administration, la Commission supérieure de recours et la direction générale. S'agissant de la Commission chargée de statuer sur les recours formulés contre les décisions de rejet du directeur général de l'OAPI concernant les demandes de titres de proprieté intellectuelle qui lui sont adressées. Il s'agit notamment des demandes de brevets d'invention, les demandes d'enregistrement des marques de produits ou de services, de dessins ou modèles industriels, de nom commercial ou d'application d'origine et des demandes de certificat d'obtention végétale. Le directeur général de l'Organisation, Paulin Edou Edou, a dit l'importance du rôle des membres de la commission. « Les décisions que je prends ne peuvent pas être fondées, les usagers auront alors recours à la commission supérieure qui va confirmer ou infirmer mon verdict », a-t-il indiqué.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X