Maroc: L'appel du Souverain à l'Algérie traduit "une position constructive" (universitaire)

Rabat — L'appel adressé à l'Algérie par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans le Discours du Trône traduit "une position constructive" en faveur du développement des deux pays, a souligné l'universitaire Abdel Fattah Belamchi.

L'appel "sincère et sans conditions préalables" pour faire prévaloir la sagesse et les intérêts supérieurs des deux pays reflète une "vision stratégique", a indiqué à la MAP le professeur des relations internationales à l'Université Cadi Ayyad de Marrakech, estimant que seules des relations de bon voisinage devraient régner entre le Maroc et l'Algérie.

Cette position augure d'un "nouveau départ" dans les relations bilatérales, offre un cadre diplomatique distingué et rend dépassé tout événement ou incident précédent.

Avant de s'adresser directement à l'Algérie, le Souverain a mis l'accent sur les dimensions africaine et euroméditerranéenne, dans une démarche qui témoigne du développement de l'approche du Royaume dans ses relations avec des régions et des environnements, certes, lointains géographiquement, mais au coeur de partenariats stratégiques, a fait observer M. Belamchi, également spécialiste de droit international.

Par ailleurs, le discours de SM le Roi dégage une fierté des efforts consentis par l'Etat et la société pour faire face aux différents enjeux, nationaux et internationaux, tout en soulignant que le Royaume continue sur sa lancée et poursuit sa voie de développement et des réalisations grâce à de grands projets de développement qui placent le Maroc dans les rangs des pays émergents, a-t-il fait remarquer.

"Le Souverain a relevé que les Marocains sont capables de mener une nouvelle Révolution du Roi et du peuple, non pas pour lutter contre la colonisation, mais pour faire face à des défis économiques, sociaux et politiques, tant sur le plan national qu'international", a noté M. Belamchi.

Abordant la pandémie de Covid-19, SM le Roi a passé en revue toutes les réalisations accomplies par le Maroc dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus, et les répercussions sociales et économiques de la pandémie.

Il a, dans ce sens, évoqué la création du Fonds dédié à la gestion de la pandémie et du Fonds Mohammed VI pour l'investissement, mettant en avant le bon déroulement de l'opération de vaccination et le lancement du projet de la fabrication de vaccins, qui est à même d'octroyer au Royaume une souveraineté sanitaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X