Sénégal: Fonds Force Covid-19 - Le ministère de la Fonction publique nie les accusations de surfacturation

1 Août 2021

Le ministère de la Fonction publique et du Renouveau du service public (Mfprsp) a apporté des précisions suite à la publication du rapport public du Comité force Covid-19, dont une certaine presse a cru devoir mettre le focus sur la gestion des fonds alloués au ministère.

Le ministère soutient qu'au niveau des actions réalisées que son département a dépensé les fonds dans une série d'actions que le top management avait retenues comme assez pertinentes dans le cadre de la riposte contre la pandémie. Ce que le Comité, dans le cadre d'une séance de travail avec le Mfprsp, a reconnu en relevant, toutefois, quelques points à améliorer.

Concernant les observations du comité « le ministère de rappeler que le Comité Force Covid-19 a tenu à préciser qu'il « n'avait ni une mission d'audit encore moins une responsabilité des vérifications » (page 13, 3e paragraphe) ; de telles prérogatives relevant de la Cour des Comptes ou de l'Inspection générale d'Etat.

Il est également utile de faire remarquer que Force Covid-19 a adopté une démarche standard appliquée à tous les ministères et structures bénéficiaires.

Enfin pour le Fondements de l'appui aux agents et commentaires le ministère de souligner qu'il n'est pas superflu de rappeler que la crise sanitaire a eu des conséquences aux plans économique et social avec des baisses de revenus, voire de pertes d'emploi dans le secteur privé, sans occulter un réel impact sur l'économie informelle.

C'est la raison pour laquelle, le Mfprsp a accompagné ses agents en denrées alimentaires après avoir consacré pas moins de 71.778.844 FCFA à l'achat de produits et matériels d'entretien, à la désinfection et nettoiement des locaux, aux masques, au matériel informatique et accessoires (cf tableau d'attribution des offres, page 195 du rapport). Les denrées alimentaires (riz, huile, sucre et lait) ont mobilisé 28.216 250FCFA et un solde 4906 FCFA enregistré, soit au total, 100.000.000 FCFA, le montant de l'enveloppe allouée.

Pour terminer, le Ministère en charge de la Fonction publique tient à préciser que la thèse de la surfacturation doit être écartée, d'office.

Les prix pratiqués l'ont été à la suite d'une procédure simple et en urgence de demande de renseignement et de prix et que les fournisseurs ou prestataires sélectionnés ont effectivement été les moins-disants.

Pour conclure, le Ministère laisse l'entière responsabilité des accusations à leur(s) auteur(s) et appelle tous les agents à se mobiliser autour de l'essentiel plutôt que de se laisser distraire par d'éventuels manipulateurs prompts à interpréter le contenu du Rapport à des fins inavouées.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X