Madagascar: Arrestations des Français - La procureure confirme la préparation d'un coup d'État

Quasiment quinze jours après l'arrestation des deux Français pour atteinte à la sûreté de l'État, la procureure auprès de la Cour d'appel d'Antananarivo, Berthine Razafiarivony, a fait un point presse pour expliquer les avancées de l'enquête : elle confirme notamment, à travers la description des preuves collectées par les enquêteurs, qu'une tentative de renversement du régime était prévue.

Pendant les perquisitions, les enquêteurs ont mis la main sur le « budget du projet Apollo 21 ». Ce document préciserait les conditions dans lesquelles était prévu le coup d'État : un plan détaillé et chiffré pour éliminer cinq personnalités politiques malgaches, dont le président de la République Andry Rajoelina.

C'est la première fois que la procureure Razafiarivony détaille les preuves matérielles qui ont permis l'arrestation et la mise en garde à vue de Paul Rafanoharana et Philippe François. Les deux hommes, respectivement franco-malgache et français, résidant tous les deux à Madagascar, ont été arrêtés mardi 20 juillet au soir par la brigade criminelle, le premier à son domicile, et le second dans la salle d'embarquement d'Ivato, alors qu'il quittait définitivement la Grande île.

La magistrate a aussi confirmé plusieurs éléments saisis par les enquêteurs qui avaient fuité dans la presse malgache : une somme d'argent d'environ 200 000 euros, un fusil à pompe et deux véhicules. En tout, explique-t-elle, vingt-et-une personnes ont été interpellées dont des gendarmes et des militaires en activité, 14 sont actuellement en garde à vue.

L'enquête suit son cours et a été confiée à la police et à la gendarmerie, qui travaillent avec le parquet d'Antananarivo.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X