Madagascar: Chèque sans provision - Un opérateur de la filière maïs fait une vingtaine de victimes

Retors. Le mode opératoire de cet opérateur connu à Ambatolampy n'est pas très compliqué. Il négocie avec des financiers et se dit fournisseur de maïs d'une société locale de très grande envergure.

Contrat entre les mains avec un enjeu financier important, il arrive facilement à appâter les gens. L'opérateur leur demande de lui prêter de l'argent, de très grosses sommes, et à la fin de l'échéance ils se partageront les gains. Il va jusqu'à offrir des chèques de garantie pour mieux dissiper toutes réticences. Une offensive de charme qui a réussi à presque tous les coups puisque certains y trouvaient un bénéfice inégalable. Mais la galère a vite commencé pour ses victimes. L'opérateur demande du temps pour le remboursement ou nie de façon brutale.

Certains dans le but d'espérer récupérer leurs dûs, même sans les intérêts, ont proposé un règlement à l'amiable. Ils sont une vingtaine à être dans la liste des victimes et parmi elles, certaines ont porté plainte. Élu, officier général, investisseur et même des banques font partie de ces victimes. Ces particuliers et autres personnes morales commencent maintenant à se regrouper pour se faire entendre. A Ambatolampy comme à Antsirabe, l'opérateur concerné ne craint ni les forces de l'ordre ni la justice.

Il continue à vivre en liberté, comme si de rien n'était. Et ce, malgré les milliards d'ariary qu'il a empochés illicitement et les doléances des victimes auprès des autorités compétentes. Un tel acte d'escroquerie tend à se multiplier actuellement. Les avis de recherches pleuvent auprès des forces de l'ordre puisque d'habitude les concernés prennent la poudre d'escampette après leurs basses besognes. La donne semble inversée, cette fois-ci. L'opérateur n'est pas inquiété et ce sont plutôt ses victimes qui se cassent la tête pour le conjurer de les rembourser.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X