Afrique du Nord: Le discours du Trône, un "message de sagesse" en faveur de la paix au Maghreb (experts)

Rabat — Des experts et politologues ont été unanimes à souligner l'importance du discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l'occasion du 22è anniversaire de la fête du Trône, lequel renferme notamment un "message de sagesse" en faveur de la paix dans la région du Maghreb.

Il s'agit aussi d'un discours qui met l'accent sur la détermination de réaliser davantage de progrès dans le Royaume à travers l'implication et la mobilisation de toutes les compétences et potentialités de la Nation dans la phase de mise en œuvre du nouveau modèle de développement. Aux yeux des experts, le discours royal se veut également un appel à la vigilance face à la propagation du nouveau coronavirus.

Ainsi, le président du Centre marocain des études stratégiques, Mohamed Benhammou, a affirmé que le discours royal est un geste "du cœur, de l'esprit et de la sagesse" en direction de l'Algérie, estimant qu'il s'agit d'un "appel à user de l'esprit et assumer la responsabilité historique, d'aller de l'avant et surmonter les complexes du passé".

Notant que "la main tendue par SM le Roi à l'Algérie confirme une fois de plus que les convictions et les choix du Souverain sont maghrébins", M. Benhammou a souligné que "la fermeture des frontières est une situation non-naturelle entre les deux pays, et qui touche à plusieurs droits basiques et libertés essentielles de l'Homme", qualifiant les raisons derrière le maintien de cette fermeture d'"infondées et injustifiées".

Dans une analyse publiée sur le site Atlasinfo et intitulée "Mohammed VI tend à nouveau la main de la réconciliation à l'Algérie", le politologue Mustapha Tossa a indiqué que le discours Royal marque un tournant et trace une "grande perspective" de la réconciliation entre le Maroc et l'Algérie.

"Sur le plan de l'affect politique, c'est un discours choc qui restera dans les annales comme un des plus importants dans les relations entre l'Algérie et le Maroc. Un tournant est ainsi pris. Une nouvelle et grande perspective est ainsi tracée, celle de la réconciliation totale entre Alger et Rabat, celle de la pacification absolue des esprits que des décennies de tensions et d'escarmouches ont paralysé" a-t-il dit.

Pour sa part, l'avocat et expert en droits de l'Homme, Naoufal Bouamri, a souligné que le discours de SM le Roi constitue un "appel aux dirigeants algériens pour faire prévaloir la voix de la sagesse, la raison et l'avenir collectif", ajoutant que "les différents défis ne peuvent être relevés qu'en surmontant les considérations qui ont agité les relations entre les deux pays, notamment celles liées à l'existence d'un corps intrus qui n'a aucune place dans la région".

Dans les réseaux sociaux, le président de l'Association "Marocains pluriels", Ahmed Ghayet, a écrit que SM le Roi a adressé un message sincère au président et peuple algériens en proposant la réouverture des frontières.

Quant à l'essayiste français Jérôme Besnard, il a qualifié le Discours Royal d'"historique et de constructif". Il s'agit selon lui d'une "source d'espérance pour la stabilité du Maghreb, essentielle pour la sécurité méditerranéenne et africaine".

Sur un autre registre, l'universitaire El Hassan Abyaba, ancien ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, a souligné que SM le Roi, dans Son Discours, jette les bases d'une nouvelle révolution du Roi et du peuple intitulée "Pacte national pour un développement collectif", à travers la mise en oeuvre efficace et pragmatique du nouveau modèle de développement.

Le discours Royal dresse un état des lieux sur les plans économique et social avec une mise en perspective des politiques publiques à venir, a noté, de son côté, le politologue et universitaire Mustapha Sehimi, estimant qu'il s'agit là d'un nouveau défi que le Maroc, fort de son "capital humain et civilisationnel", va relever de nouveau pour lui permettre ainsi de "surmonter les épreuves".

"Cette force et cette résilience ont un socle: la cohésion nationale, le lien social et l'attachement unanime aux composantes du Royaume avec ses symboles sacrés", a-t-il dit, ajoutant que le Souverain a aussi rendu hommage à la mobilisation de tous les acteurs et organismes en première ligne, dans la lutte contre la Covid-19 et souligné que des solutions appropriées ont été apportées pour faire face à cette crise sanitaire et à son impact social et économique avec notamment la mise en place d'un Fonds spécial, d'un Plan ambitieux de relance économique et du Fonds Mohammed VI pour l'investissement.

Le politologue et responsable du Centre Atlas d'analyse des indicateurs politiques et institutionnels, Mohamed Bouden, a, pour sa part, considéré que le discours du Trône insiste sur la consolidation et le renforcement des acquis dans le parachèvement du processus d'autosuffisance dans un ensemble de domaines, relevant la marche vers davantage de progrès et de développement et vers la consécration des acquis sur le plan international se poursuit.

S'agissant de la pandémie du coronavirus, le chercheur en politique et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, a souligné que le Souverain a appelé à plus de vigilance devant la persistance d'une crise sanitaire qui continue, notant que la vigilance reste de mise pour remporter cette bataille, grâce notamment à une campagne nationale de vaccination qui se déroule de manière efficace et "remarquable.

M. Hamdi a, en outre, mis l'accent sur les points essentiels illustrant la réussite du Maroc dans sa bataille contre la pandémie, citant dans ce cadre une campagne de vaccination qui a démarré, côte à côte, avec les "grands pays". Il a également évoqué la souveraineté sanitaire du Maroc, qui a signé des conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue dans le Royaume du vaccin anti-Covid19 et autres vaccins, précisant que SM le Roi a qualifié cette souveraineté de composante essentielle de la sécurité stratégique du pays.

Pour sa part, le président du collège syndical national des médecins spécialistes privés (CSNMSP), Moulay Said Afif, a déclaré que SM le Roi a réaffirmé que le coronavirus n'est pas terminé et que "nous devons tous assumer nos responsabilités en respectant les mesures de prévention pour que la situation sanitaire ne s'aggrave pas".

Par ailleurs, le membre du comité scientifique de la vaccination a noté que grâce à l'intervention personnelle du Souverain, le Maroc a pu disposer d'importantes quantités de vaccins.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X