Congo-Kinshasa: Saint Sacrement profané, les inciviques appelés à restituer les objets sacrés emportés/Mbuji-Mayi - Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda décrète un chemin de croix spécial le 13 août prochain

Depuis un moment, le Diocèse de Mbuji-Mayi fait l'objet des actes de vandalisme et de sabotage de la part des individus non autrement identifiés à ce jour, affirme un communiqué de l'Evêque dudit Diocèse.

Et, comme spectacle affligeant, des objets liturgiques à maintes reprises emportés et vandalisés sous l'œil observateur des autorités locales. Dernièrement, ces mêmes inciviques, qui ne sont tout de même pas identifiés, ont pris d'assaut plusieurs paroisses dont les sanctuaires de la Vierge Marie ont été même détruits, et les objets et vêtements sacrés volés.

Ainsi, dans l'attente de la restitution de tous les biens de l'Eglise emportés, Monseigneur Bernard-Emmanuel Kasanda, Evêque de Mbuji-Mayi, met en place une série d'activités cultuelles sur l'ensemble du Diocèse, avec à la clé, un chemin de croix spécial le vendredi 13 août 2021 qui sera suivi d'une célébration eucharistique.

Dans son message rendu public la semaine passée, outre cette cérémonie symbolisant la passion et la souffrance du Seigneur Jésus-Christ avant sa mort, Mgr Kasanda prévoit l'adoration du Saint Sacrement chaque jeudi ainsi que des neuvaines et rosaires dans toutes les paroisses de la ville de Mbuji-Mayi, en guise de réparation des torts causés au Sacré-Cœur de Jésus.

A seulement quatre mois, plusieurs paroisses déjà sont victimes d'actes abominables dans le Diocèse de Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental, entre autres, la Cathédrale Saint Jean-Baptiste de Bonzola ; Saint Amand de Ngandanjika ; Sainte Bernadette de Nkolongo ; Inabanza de Ngandanjika ; Saint Vincent de Paul de Nkwadi ; Christ-Roi de Kasansa ; Saint Robert de Kansele ; Saint Philippe de Kasa-Vubu ; Saint Paul de Cimuna ; Notre Dame de Lourdes de Kakuna ; Saint Albert Le Grand de Kabimba et le projet Ditunga à Ngandanjika.

Pour une réparation à l'amiable, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda exhorte les auteurs de profanation de l'Eglise qui détiennent encore des objets liturgiques dans leurs domiciles à se présenter à l'évêché, résidence de l'Evêque, sans aucune crainte, pour les restituer avant que le pire n'arrive de la part du Seigneur. «A vous, auteurs de ces actes abominables et crimes odieux, je vous somme de venir restituer les objets sacrés que vous avez indignement emportés.

Vous attirez la colère et le châtiment imminents de Dieu sur vous et sur vos descendants. N'oubliez pas que Dieu sévit contre ceux qui profanent son temple ( cfr Dn 5, 1-5 ; 2Sm 6, 6-11), ne laisse rien impuni et châtie les fautes des pères sur les enfants et les petits-enfants, jusqu'à la troisième génération et quatrième génération (Ex 34, 7). Il vengera des actes, certes, tôt ou tard.

Ces actes de manque de respect délibéré envers le sacré attirent certainement la colère de Dieu sur vous et vous exposent à des malédictions graves. Interrogez l'histoire, elle vous en dira long», alerte le Prélat qui appelle, en même temps, les autorités sécuritaires à ne pas fermer l'œil devant un tel phénomène qui perturbe l'harmonie et la concorde dans la province.

Vu la gravité des actes inciviques commis par des individus ennemis de la cohésion nationale en République Démocratique du Congo, les autorités au niveau du Gouvernement central ont le devoir de mettre un terme à ces actes qui risqueront de créer la division et la haine entre congolais dans les jours à venir si rien n'est fait. La RDC mérité mieux.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X