Mali: De nombreuses questions pour le début des débats sur le plan d'action gouvernementale

Le Premier ministre malien Choguel Maïga, ici le 6 juin 2021.

Les débats sur le plan d'action gouvernementale présenté vendredi par le Premier ministre de la transition, Choguel Maïga, s'ouvrent ce lundi 2 août au Mali. Il revient aux membres du Conseil national de transition, qui fait actuellement office d'Assemblée législative, de le valider. Avant cela, ils vont demander des précisions au chef du gouvernement.

Le plan d'action gouvernementale présenté par Choguel Maïga est vaste et ambitieux, mais il comporte, selon les observateurs et cadres politiques interrogés par RFI, de nombreux points d'interrogation.

Le premier, c'est le chronogramme : beaucoup veulent savoir combien de temps nécessiteront les différentes mesures annoncées pour être mises en œuvre. À commencer par l'installation de l'organe unique de gestion des élections.

Assises (nationales) de la refondation, négociation d'un pacte social avec les syndicats, retour des réfugiés et déplacés, réinstallation des services sociaux de base dans le centre et dans le Nord : certains objectifs sont de court terme, d'autres de long terme : quels sont ceux qui seront menés avant la fin de la Transition, quels sont ceux qui seront laissés aux futures autorités, celles qui seront légitimement élues au cours des prochaines élections présidentielle et législatives ?

Si Choguel Maïga s'est engagé à « tenir compte des délais temporels de la transition », de nombreux acteurs attendent un engagement plus ferme sur les dates des futures élections qui marqueront le retour à l'ordre constitutionnel. Choguel Maïga souhaite « relire » l'accord de paix de 2015 ; quelles dispositions de l'accord a-t-il en tête ?

Enfin, si le coût global du programme présenté par le Premier ministre de la transition a été chiffré à plus de 2050 milliards de francs CFA, des précisions sont attendues sur le financement des différentes actions que compte réaliser l'équipe gouvernementale.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X