Sénégal: Sanctionnes par le Conseil de discipline de l'UCAD - Les étudiants suspendent leur grève de la faim

Après des négociations avec des autorités de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, les étudiants sanctionnés par le Conseil de discipline ont suspendu leur grève de la faim vendredi dernier.

«Il est 17 heures. Après 34 heures de grève, les négociations ont démarré dans une atmosphère calme. Ainsi, après consultation de nos vaillants avocats, il est convenu que le mot d'ordre sera suspendu afin de permettre aux autorités d'examiner de nouveau les dossiers cas par cas pour vérifier les éléments de preuves de leur innocence», rapporte un communiqué qui nous est parvenu.

Ces étudiants réunis autour de la «Coalition Articles 118 et 119 du COCC FSJP/UCAD» avaient entamé une grève de la faim jeudi dernier 29 juillet. Ils revendiquaient la «réintégration immédiate et sans conditions de tous les étudiants injustement sanctionnés par le conseil de discipline du 02 juillet passé». «Nous rappelons aussi qu'un recours pour grâce sur la demande des autorités a été introduit pour leur permettre de revenir à de meilleurs sentiments. Sans oublier également le recours en annulation qu'on avait introduit au niveau de la chambre administrative auprès de la Cour Suprême dont nous attendons toujours la notification», lit-on dans le document.

Rappelons qu'ils étaient 25 étudiants à entamer une grève de la faim devant le Rectorat de l'Ucad pour «prévaloir leur droit à l'éducation». Ils étaient sanctionnés suite aux violences notées dans le temple du savoir et ayant conduit au saccage des biens et à l'agression d'enseignants. Un étudiant avait été définitivement exclu, 7 étudiants exclus pour une durée de 5 ans, 37 autres pour une durée de 2 ans et 10 pour une suspension de l'inscription en attendant d'être entendus par leurs facultés respectives. 21 étudiants avaient bénéficié d'une relaxe et 11 autres s'en étaient sortis avec une réprimande.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X