Congo-Brazzaville: Jeux olympiques - Les Congolais s'arrêtent à l'étape des préliminaires

Le Congo est encore au niveau d'apprentissage dans les différentes disciplines des Jeux olympiques. Les trois sportifs qui ont représenté le Congo en athlétisme et à la natation n'ont rien donné en termes de récompense après leur prestation.

En athlétisme, Natacha Ngoye Akamabi qui a couru le 100m et le sprinter Gilles Anthony Afoumba le 400m puis la nageuse Stefan Bellor Sangala n'ont pas pu créer des miracles par manque de préparation adéquate, ont-ils indiqué. Conséquence : aucune médaille, même pas une qualification pour les demi-finales.

En tête lors des deux premières séries du 100m féminin, le 30 juillet à Tokyo, avec un chrono de 11,47 puis 11,42, Natache Ngoye s'est vu son rêve et son dynamisme s'arrêter lors de la 3e série où elle a occupé la sixième place avec 11 secondes 52. « C'est ma première fois de participer à une telle compétition. Au début, j'ai donné le meilleur de moi-même, mais au fil des étapes le corps commençait à lâcher. La cause, c'est le manque des compétitions. On ne peut pas venir aux Jeux olympiques sans compétitions, même si tu es Usain Bolt, tu ne feras pas de miracles. J'étais vraiment fatiguée. Je demande au ministère des Sports de toujours faciliter la préparation des athlètes quelques temps avant la compétition. Je suis quand même contente car j'ai battu mon record », a signifié Natacha, après son élimination.

Son compatriote, Gilles Afoumba, n'a pas réussi de faire l'exploit, imitant ainsi Natacha en terminant 6e au terme de la course du 400m hommes lors de la 3e série avec un chrono de 46,03. L'échec était également au rendez-vous à Tokyo aquatics center où Stefan Bellor Sangala a terminé 7e (37,92) dans la catégorie de nage libre 50m féminin. Comme lors des précédentes éditions, le Congo sort bredouille des Jeux olympiques qui réunissent plus de 11.000 sportifs d'environ 206 pays du 23 juillet au 8 août à Tokyo, au Japon.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X