Congo-Brazzaville: Paris - Les Franciliens découvrent le confort des terrasses

L'une des mesures sanitaires depuis l'avènement de la Covid-19, la distanciation, pourvu qu'elle soit respectée, permet aux tenanciers de bars restaurants parisiens d'accueillir à nouveau la clientèle sur les terrasses. Aux deux Congo, ce sont des bars dancing, ouverts au public toute l'année.

Dans le passé, au fil de plusieurs tentatives, des Congolais de l'étranger avaient œuvré afin de disposer d'espaces en plein air pour leurs réjouissances. Pure coïncidence à leur demande d'antan, l'arrivée du coronavirus permet aujourd'hui, tout au moins le temps de respect des mesures barrières, l'utilisation des terrasses ou espaces appelés par les Congolais de France "Nganda ou terrain".

C'est dans ce même esprit que Cyriaque Bassoka avait, il y a 7 ans, mis en place la Guinguette africaine de Suresnes. Aujourd'hui, pure aubaine, les lieux de réjouissance du "tout Paris et sa banlieue ", sont conçus dans ce même concept de bars dancing comparables à ceux des deux rives du majestueux fleuve Congo, tant à Brazzaville qu'à Kinshasa.

« Nous avons un réel plaisir à nous retrouver en fin de semaine dans les "nganda "...C'est le lieu par excellence de nos retrouvailles pour nous divertir et surtout nous donner des nouvelles du Congo », confie un des adeptes du terrain de Christiane de Monaco à Corbeil-Essonnes, près de Paris.

Actuellement, nombre de terrasses ont fleuri, en respect des institutions, dont un nombre considérable de tenanciers professionnels de "terrains" sont Congolais.

« Pourvu que ces espaces en plein air, pour l'heure autorisés et jouissant d'une tolérance des municipalités, deviennent des lieux de fréquentation pérenne !», espère un tenancier de nganda.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X