Cameroun: Les femmes se mobilisent en faveur de la paix

Alors que la crise anglophone aurait coûté la vie à des milliers de personnes depuis fin 2016, les femmes s'engagent en faveur de la paix.

La toute première convention nationale des femmes pour la paix au Cameroun s'est tenue à Yaoundé du 29 au 31 juillet. Les participantes étaient constituées de militantes pour la paix, de femmes et filles déplacées mais aussi de victimes de ce conflit.

"Les plus grandes victimes en zones de guerre sont les femmes. Ce sont elles qui payent souvent le plus lourd tribut des violences." a fait savoir Caroline Agbo Akho.

Cette femmes victime de la crise anglophone, porte encore les stigmates de cette guerre qui oppose les sécessionnistes à l'Etat du Cameroun.

"Si vous voyez mon corps j'ai plusieurs cicatrices partout. Je suis chanceuse parce que mon voisin avait vu comment les Ambas m'amenaient en brousse et il a appelé les anti-gangs et la sécurité du village. Immédiatement, ces gens m'ont secouru pour m'emmener à l'hôpital et ce n'est que là-bas que je me suis rendu compte que ma main avait été coupée et que mon corps avait des marques comme vous pouvez le voir. Mon frère qui est comme notre chef de famille a été tué lui aussi. Je suis profondément traumatisée", dit-elle.

Les drames humains se poursuivent

Les autorités et la communauté internationale peinent à dénouer la crise depuis bientôt cinq ans.

L'apport des femmes pourrait donc faire la différence, estime Aïssa Doumara, première lauréate du prix Simone Veil pour l'égalité femmes-hommes :

"Cette convention des femmes pour la paix vient à la suite de tous les autres efforts qui ont été faits par le gouvernement, les acteurs de la société civile, des leaders de tout bord. Pour nous, c'est encourager la participation inclusive de toutes les femmes de dans la résolution des conflits, dans la défense de la paix de notre pays." pense Aïssa Doumara.

Nina Netzer, représentante résidente de la Fondation Friedrich Ebert, estime pour sa part que c'est une erreur d'écarter les femmes de la table des négociations.

"Nous croyons que les femmes peuvent jouer un rôle et les alliances de ces femmes seront une clé pour rétablir la paix au Cameroun. Nous voulons envoyer un signal fort parce que ces femmes aspirent à la paix. Nous avons espoir que cet appel sera entendu partout."

Cette nouvelle alliance des femmes camerounaises pourrait donc faire changer les choses, à commencer par imposer leur présence dans les négociations de paix, afin que le dialogue renaisse entre les communautés.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X