Maroc: L'aide américaine au Maroc ne peut être dépensée au Sahara occidental occupé sans l'aval du département d'Etat

Washington — L'aide américaine destinée au Maroc ne peut être dépensée au Sahara Occidental occupé sans l'aval du département d'Etat, précise le projet de budget 2022 des Etats-Unis, adopté par la commission de la Chambre des représentants en charge des dotations budgétaires.

Si le texte en question a rendu ces financements destinés au Maroc disponibles à l'assistance au Sahara occidental, elle stipule, cependant, que ce feu vert est soumis à l'approbation du département d'Etat.

Or, le département d'Etat a marqué ces dernières années son refus catégorique de mettre en œuvre cette disposition, estimant qu'elle pouvait être interprétée comme un changement dans la position américaine à l'égard de la question sahraouie. Son application revenait en fait à reconnaître le Maroc comme puissance administrante dans les territoires occupés.

Le maintien de l'aval du département d'Etat pour l'utilisation de cette aide dans les territoires sahraouis s'inscrit à l'opposé de la décision de l'ancien président américain, Donald Trump de reconnaitre la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental, et réaffirme également la position du Congrès américain, notamment du Sénat qui refuse d'accorder à Rabat le statut de la puissance administrante.

"Les fonds alloués sous le titre III de la présente loi sont rendus disponibles à l'assistance au Sahara occidental à condition que 90 jours après la promulgation de la loi, et avant l'engagement des fonds, le secrétaire d'Etat, en consultation avec l'administrateur de l'USAID, engagent des consultations avec la commission des appropriations sur l'utilisation proposée de ces financements", souligne ce texte consulté par l'APS.

Il y a lieu de rappeler que cette mesure, intégrée depuis 2014, dans les lois budgétaires votées par le Congrès sur inspiration du lobby marocain à la Chambre des représentants, fait chaque année l'objet de rejet de la part du Sénat.

En 2017, la commission du Sénat en charge des dotations budgétaires a consacré à l'aide accordée au Sahara occidental un chapitre séparé de celui du Maroc, pour confirmer que ce territoire occupé, n'est pas marocain.

La commission sénatoriale avait, alors, affirmé que tous les fonds accordés aux territoires sahraouis occupés seront gérés par la mission pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental (Minurso), en consultation avec le Sénat.

Elle a également réaffirmé qu'aucun élément dans ces lois budgétaires "ne pourra être interprété comme un changement de la politique des Etats-Unis" sur la question sahraouie qui consiste à trouver "une solution pacifique, 0durable et mutuellement acceptable au conflit".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X