Sénégal: Une production de 1,2 million de plants d'arbres espérée à Thiès pour la campagne de reboisement

Mbour — La région de Thiès table sur une production portant sur 1.200.000 plants de différentes espèces dans le cadre de l'édition 2021 de la campagne nationale de reboisement, a-t-on appris de l'inspecteur régional des eaux et forêts, le colonel Youssoupha Diouf.

"Il prévu de produire cette année, un million deux cent mille plants pour toute la région. L'année dernière, nous étions à 850 mille dont les 62% étaient produits par des privés", a-t-il notamment indiqué.

Il intervenait dimanche lors de la célébration, pour le compte de la région de Thiès, de la 38e édition de la Journée nationale de l'arbre dont le thème porte cette année sur : "Restauration des terres, source d'emplois et de sécurité alimentaire".

Cette cérémonie s'est tenue dans les locaux du collège d'enseignement moyen (CEM) du quartier ONCAD de Mbour, sous la présidence de l'adjoint au gouverneur de la région de Thiès chargé des affaires administratives, Maurice Latyr Dione.

Selon le colonel Diouf, l'implication du privé dans la production de plants colle bien avec le thème de cette année, la restauration des terres étant une activité potentiellement génératrice d'emplois.

D'où note-t-il l'importance de la sensibilisation sur les opportunités que peut représenter la production de plants.

Le chef du service régional des eaux et forêts a par ailleurs souligné la nécessité de mettre en œuvre un programme de renouvellement des peuplements de caïlcédrats des collectivités territoriales de Thiès, en relation avec les maires des différentes communes concernées.

"Avec l'Acte 3 de la décentralisation qui renforce le pouvoir des maires par rapport aux terroirs, explique-t-il, les arbres qui sont dans les communes sont de la responsabilité des collectivités territoriales qui doivent, en collaboration avec les services des eaux et forêts, élaborer des programmes de renouvellement".

Il faut donc, dans ce cadre, penser à la reconstitution du peuplement de caïlcédrats vieillissants, a indiqué le colonel Diouf.

La reconstitution devrait commencer par les nouveaux quartiers pour les doter de bonnes verdures, avant de remplacer les anciens caïlcédrats par de nouveaux, a-t-il poursuivi.

Cela doit s'inscrire dans un programme de gestion global du paysage, avec le reboisement, la plantation urbaine et périurbaine, qui doit épouser les plans détaillés de chaque ville, a insisté le colonel Diouf.

"On doit savoir où mettre des espaces verts et où mettre des habitations. C'est cette cohésion globale et harmonisée conçue qui est recherchée à travers un programme global qui va être géré par la municipalité, avec l'accompagnement de nos services", a-t-il dit.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X