Cameroun: Formation professionnelle, hydroélectricité - Le Québec veut apporter sa touche

Des possibilités de collaboration dans ces secteurs examinées mercredi dernier entre le délégué général Iya Touré et les ministres Issa Tchiroma Bakary et Gaston Eloundou Essomba.

La question de l'emploi figure parmi les centres d'intérêt de la délégation générale du gouvernement du Québec à Dakar. La délégation, avec à sa tête le Haut-commissaire du Canada au Cameroun Richard Bale et Iya Touré, le délégué général, s'est rendue mercredi 28 juillet au ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop). Dans son allocution de circonstance, le ministre Issa Tchiroma Bakary a présenté le secteur de l'emploi ainsi que les stratégies et les structures mises en place pour une garantir une formation professionnelle de qualité.

Dans l'historique des relations avec le Canada, le Cameroun à travers le Minefop a souvent eu des projets dans les secteurs de l'énergie, de la maintenance industrielle et de l'aménagement infrastructurelle. Seulement, ces projets n'ont pas pu arriver à terme. Il est donc question de pour le Québec de renouer le contact. « Il faut trouver des perspectives pour la jeunesse en passant par des formations de métiers correspondant aux besoins du marché du travail », a déclaré Iya Touré.

Le Québec nourrit la même ambition pour le secteur énergétique et hydraulique. La délégation a eu l'occasion de présenter sa stratégie de développement du secteur au ministre de l'Eau et de l'Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba au cours d'une séance de travail le même jour. Des travaux qui ont été tenus à huis clos, il ressort que le Québec a profité de cette visite pour comprendre les enjeux du secteur énergétique du Cameroun.

Avec son expertise dans le domaine, cette province canadienne compte marquer de son empreinte l'ambition de développement hydroélectrique du pays. « À travers notre une société d'Etat appelée Hydro-Québec qui a été présente dans beaucoup de pays africains et d'autres entreprises privées, le Québec a un atout pour pouvoir aider le Cameroun à combler ses besoins énergétiques », a affirmé Iya Touré.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X