Madagascar: Tord-boyaux

L'occasion fait le larron. L'adage n'a jamais justifié son sens que maintenant. La pandémie du coronavirus a boosté la vocation pour les exploitations des plantes médicinales et les huiles essentielles.

Tout le monde s'imagine tradipraticien et spécialiste en raok'andro malagasy. Si le professeur Ratsimamanga a fait de hautes études en médecine, consacré une grande partie de sa vie à la recherche sur les plantes médicinales à partir desquelles il a créé quelques médicaments de renommée mondiale, certains se reconvertissent en expert des plantes médicinales en deux temps trois mouvements après avoir été grand manitou du trafic immobilier.

Si Jean Claude Ratsimivony a mis des années pour mettre au point Homeopharma puis Vaniala, d'autres s'autoproclament Maitre-es plantes médicinales pour avoir exercé le métier de vendeur de mangidy par nécessité.

On compte aujourd'hui peut-être une centaine de variété d'huile essentielle censée pouvoir guérir la Covid-19. La composition de la majorité d'entre elles reste inconnue contrairement à celles qui ont été produites par des laboratoires reconnus. Face à l'absence d'un remède reconnu et en attendant que le vaccin puisse couvrir la majorité de la population, on va courir après les médicaments miracles. Petit pouvoir d'achat oblige, on cherchera toujours le moins cher et on fermera les yeux sur la composée ou les effets indésirables.

Il faut arrêter ce cirque. Il n'y a pas un seul jour où on ne voit pas des promoteurs de produits à base de plantes médicinales faire le tour des chaînes de télévision et vanter les mérites de leur association ou société. C'est tout simplement du charlatanisme. Ce n'est pas parce que l'État produit et fait la promotion d'un remède à base d'artimisia que l'on va permettre les tord-boyaux pour guérir la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Puisqu'ils prétendent pouvoir tout guérir en un rien de temps. Ils promettent pouvoir tenir un miracle à l'image de certains révérends et pasteurs.

Si on les laisse faire, on va tuer lentement et sûrement les vraies recherches au profit des arnaqueurs sans vergogne. C'est trop facile de profiter d'une opportunité pour faire du business et semer carrément la zizanie dans un secteur qui est tout sauf un terrain permis à ceux qui ne connaissent rien à la médecine, traditionnelle ou pas. Il faut cesser d'insulter le Professeur Ratsimamanga en autorisant tous ces zozos de pourrir le domaine.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X