Tunisie: Des intellectuels dénoncent la situation du pays dans une lettre ouverte

En Tunisie, alors que le président a pris des mesures exceptionnelles le dimanche 25 juillet, limogeant le Premier ministre et gelant l'Assemblée nationale, le pays est toujours dans l'attente d'évolutions politiques. Plusieurs arrestations et des enquêtes ont été engagées contre des parlementaires notamment. La situation ne laisse pas indifférents certains intellectuels tunisiens.

« Nous estimons, nous artistes et intellectuels tunisiens que le président Kaïs Saïed n'a pas effectué un coup d'État », écrit la trentaine d'artistes, intellectuels et universitaires de cette lettre ouverte. « Il a mis sur les rails un État qui refuse l'influence de la théocratie et de la mafia », poursuivent-ils.

Dans cette lettre ouverte, ils dressent leur bilan de la décennie passée : l'effondrement de l'économie, un système de santé qui se porte mal, 100 000 élèves exclus chaque année du système scolaire, un système judiciaire sous la coupe d'Ennahdha, estiment-ils, ainsi que la fuite des cerveaux du pays.

La lettre dit refuser tout pouvoir théocratique « vernissé » et tout pouvoir civil limitateur des libertés et de la modernité. Elle défend un État démocratique, social moderne et protecteur de la liberté et de la culture quel que soit le système politique en place. Si ces personnalités soutiennent l'action du président, elles assurent rester vigilantes pour contribuer à protéger les libertés dans le pays.

Redonner la voix au peuple

Un des signataires de la lettre ouverte

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X