Burkina Faso: Passation de charges à la CENI - Elysée Ouédraogo investi des pleins pouvoirs

La salle Moussa Michel Tapsoba de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a servi de cadre, hier 2 août 2021, à la passation de charges entre les présidents sortant et entrant de l'institution. Le magistrat Elysée Ouédraogo, fraîchement élu le 29 juillet dernier à la tête de ce service public chargé de l'organisation des élections, a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur Newton Ahmed Barry ainsi qu'à son équipe pour leur contribution à l'ancrage de la démocratie burkinabè nonobstant les crises sécuritaire et sanitaire dans lesquelles ils ont évolué. Son principal challenge à relever avec le soutien de tous les acteurs est la tenue, dans dix mois, du scrutin municipal dans un « contexte qui n'est pas extraordinairement différent ».

Elu à 13 voix contre 2 pour son adversaire, Elysée Ouédraogo étrenne désormais ses habits de nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour cinq ans. Conscient de la crise qui a failli avoir raison de la mise sur pied du bureau permanent (voir encadré 1) de l'organe qu'il chapote, le nouveau président a d'abord traduit sa gratitude au chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré, pour son implication personnelle ayant abouti à une issue favorable. « C'est cette issue heureuse qui nous permet d'être là et de prendre en charge les fonctions qui sont désormais les nôtres en tant que commissaire et en tant que membre du bureau permanent », a-t-il indiqué. Ce magistrat de 37 ans a ensuite salué la hauteur d'esprit et le sens élevé de l'intérêt général dont ont fait montre l'ensemble des acteurs politiques lors de cette affaire.

Passé cet épisode, il a tiré son chapeau à son prédécesseur, Newton Ahmed Barry (NAB) et à son équipe : « je voudrais, au moment, où il me passe le témoin lui rendre un vibrant hommage, lui et l'ensemble des acteurs qui l'ont entouré pour leur contribution à l'ancrage de la démocratie dans notre pays. Le contexte d'insécurité et celui de la covid-19 ont fait douter plus d'un sur la capacité de notre pays et de l'institution électorale à pouvoir tenir un processus électoral avec succès. Mais le président Newton et son équipe se sont battus pour que cela soit une réalité et pour permettre ainsi à notre pays de ne pas rater ses rendez-vous constitutionnels importants ». Pour cet homme qui est loin d'être un néophyte de la gestion des élections (voir parcours professionnel en encadré 2), NAB et Me Barthélémy Kéré qui l'ont devancé seront pour lui des personnes-ressources importantes pour la conduite de sa mission. « Nous prenons les reines de l'institution dans un contexte pas extraordinairement différent de celui dans lequel a travaillé l'ancienne équipe puisque malheureusement notre pays continue de faire face à l'hydre terroriste qui sème la terreur au sein de nos populations et contraint beaucoup à prendre le chemin douloureux d'autres localités. Ce contexte est un défi très important pour nous parce qu'il impacte de manière significative le processus électoral », a déclaré celui qui est membre, depuis novembre 2018, de la Commission nationale de concurrence et de consommation. L'autre challenge qui se profile, à l'écouter, est l'élection des conseillers municipaux dont le processus se fera dans un temps record. Pour faire face à ces défis, il entend mettre en place une dynamique interne en créant les conditions d'une cohésion entre commissaires, entre commissaires et personnel administratif et technique et une cohésion au sein du personnel afin de permettre aux énergies de se déployer au mieux pour le bien du processus.

Le président sortant, Newton Ahmed Barry, avant de céder le fauteuil à son successeur, lui, a fait cas d'une cérémonie qui symbolise le charme de la démocratie et de l'alternance : la succession des équipes à la tête des institutions de l'Etat. Il pense avoir « modestement » apporté de la terre à la terre et maintenu plus que jamais vivante cette termitière qu'est la CENI.

Aboubacar Dermé

Encadré 1 :

Membres du bureau permanent

Président : Elysée Ouédraogo

Vice-présidents : Yamba Malick Sawadogo et Aboubacar Réliwendé Savadogo

Rapporteurs : Ousmane Ouédraogo et Tasséré Sawadogo

Encadré 2 :

Parcours professionnel d'Elysée Ouédraogo

- De juillet 2009 à août 2014 : Juge au siège au Tribunal administratif de Ouagadougou. Juge électoral

- Août à décembre 2014 : Conseiller technique au ministère de la Fonction publique

- Janvier 2015 : Directeur général de la Fonction publique

- Octobre 2015 à juin 2016 : Directeur de cabinet du président de la CENI

- Juin 2016 : Commissaire à la CENI représentant l'Eglise catholique du Burkina

- Septembre 2016 : Membre de la direction de la législation et de la coopération judiciaire au ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique

- Novembre 2017 : Conseiller technique au ministère de la Justice.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X