Congo-Kinshasa: Un homme avertit...

Plus l'on aborde avec beaucoup de légèreté certaines questions d'intérêt public, plus les bases de la cohésion nationale se fragilisent. Plus l'on choisit les attaques personnelles en lieu et place du débat d'opinions, mieux la confusion dans le choix de l'adversaire à vaincre saute aux yeux.

Les actes de sabotage sévissant à Mbuji-Mayi contre les paroisses catholiques ainsi que l'attaque de la Résidence du Cardinal Fridolin Ambongo dimanche dernier, à Kinshasa, doit servir à chaque congolais de leçon à méditer sur ce que pourrait devenir le pays dans les prochains jours. Ne va-t-on pas là de l'Etat de droit à une intolérance farouche après l'alternance du pouvoir au sommet de l'Etat ? De quoi certains politiques d'hier reprochaient, tambour battant, au régime passé ? Aujourd'hui, des scènes obscènes se voient dans tous les sens. Des propos discourtois et dégradants, des actes qui font reculer un peu plus la démocratie en RDC. Triste !

Les disciples du Sénateur à vie peuvent alors se frotter les mains et se féliciter car, en dépit des remarques et des critiques de Feu Cardinal Laurent Monsengwo, jamais des individus, identifiés ou non, ont visé le Prélat catholique d'heureuse mémoire. Et, curieusement, pendant que l'on déploie toutes les énergies pour des attaques personnelles, les signaux révélateurs de l'inertie dans la gestion de la chose publique demeurent pendants.

Les chauffeurs de la société Transco crèvent des pneus de bus pour réclamer le départ du comité de gestion à la tête de leur société, la cause de leurs arriérés de salaire de près de huit mois. S'il faut par ailleurs évoquer la question de désignation du successeur de Corneille Nangaa qui a été à la base de l'imbroglio entre les membres de Confessions religieuses la semaine dernière, il y a lieu de comprendre les grands enjeux qui vont changer le cours d'histoire de la RDC.

Tout en rappelant la nécessité de préserver la cohésion nationale entre congolais, il revient, cependant, aux dirigeants du pays, qui sont pour la plupart membres de l'Union Sacrée de la Nation de conjuguer les efforts en évitant les erreurs du passé. Un homme avertit, en vaut...

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X